Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

EUROPE

La justice russe classe l'enquête sur la mort de Sergueï Magnitski

© Photo AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/03/2013

L'enquête sur la mort dans une prison de Moscou en 2009 de Sergueï Magnitski, le juriste qui avait dénoncé une vaste affaire d'escroquerie financière, vient d'être classée faute de "fait objectif" par le comité d'enquête russe.

Les enquêteurs russes ont annoncé mardi avoir classé l'enquête sur la mort en prison en 2009 du juriste Sergueï Magnitski, qui avait dénoncé une vaste escroquerie financière et dont l'affaire a suscité de vives tensions entre Moscou et Washington.

La seule personne inculpée dans ce dossier avait déjà été relaxée fin décembre par la justice russe.

"L'enquête n'a établi aucun fait objectif prouvant que des crimes ont été commis à l'encontre de Sergueï Magnitski", indique le comité d'enquête dans un communiqué.

Sergueï Magnitski, qui conseillait le fonds d'investissement occidental Hermitage Capital, est mort à 37 ans dans une prison de Moscou en novembre 2009 après 11 mois de détention provisoire.

Il avait été arrêté en 2008 pour fraude fiscale après avoir dénoncé une vaste machination financière de 5,4 milliards de roubles (130 millions d'euros) ourdie, selon lui, par des responsables de la police et du fisc au détriment de son employeur ainsi que de l'Etat russe.

M. Magnitski avait alors été inculpé à son tour de fraude fiscale par les responsables mêmes qu'il dénonçait, selon Hermitage.

Le conseil pour les droits de l'homme auprès du Kremlin, une structure purement consultative, a reconnu, dans une expertise sans effet juridique, qu'il avait été victime de violences en prison et privé de soins de manière intentionnelle.

Mais l'enquête officielle n'a retenu que des négligences et le seul inculpé dans l'affaire, Dmitri Kratov, l'ancien directeur adjoint de la prison Boutyrka dans la capitale russe, a été relaxé en décembre.

"Le placement en détention provisoire de Magnitski a été fait en conformité avec la loi et pour des raisons suffisantes", explique le comité d'enquête.

Par ailleurs, "aucune pression n'a été exercée sur lui, aucune violence physique ni torture n'ont été commises à son encontre", poursuit le comité.

L'affaire a provoqué un conflit diplomatique entre Moscou et Washington.

AFP

Première publication : 19/03/2013

  • RUSSIE

    L'affaire Magnitski ou l'origine d'une vaste brouille entre Moscou et Washington

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Attaque à l’acide contre le directeur du Bolchoï : un danseur passe aux aveux

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Le Parlement russe interdit les adoptions par des Américains

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)