Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • Air Algérie a perdu le contact avec un avion parti de Ouagadoudou

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

EUROPE

La justice russe classe l'enquête sur la mort de Sergueï Magnitski

© Photo AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/03/2013

L'enquête sur la mort dans une prison de Moscou en 2009 de Sergueï Magnitski, le juriste qui avait dénoncé une vaste affaire d'escroquerie financière, vient d'être classée faute de "fait objectif" par le comité d'enquête russe.

Les enquêteurs russes ont annoncé mardi avoir classé l'enquête sur la mort en prison en 2009 du juriste Sergueï Magnitski, qui avait dénoncé une vaste escroquerie financière et dont l'affaire a suscité de vives tensions entre Moscou et Washington.

La seule personne inculpée dans ce dossier avait déjà été relaxée fin décembre par la justice russe.

"L'enquête n'a établi aucun fait objectif prouvant que des crimes ont été commis à l'encontre de Sergueï Magnitski", indique le comité d'enquête dans un communiqué.

Sergueï Magnitski, qui conseillait le fonds d'investissement occidental Hermitage Capital, est mort à 37 ans dans une prison de Moscou en novembre 2009 après 11 mois de détention provisoire.

Il avait été arrêté en 2008 pour fraude fiscale après avoir dénoncé une vaste machination financière de 5,4 milliards de roubles (130 millions d'euros) ourdie, selon lui, par des responsables de la police et du fisc au détriment de son employeur ainsi que de l'Etat russe.

M. Magnitski avait alors été inculpé à son tour de fraude fiscale par les responsables mêmes qu'il dénonçait, selon Hermitage.

Le conseil pour les droits de l'homme auprès du Kremlin, une structure purement consultative, a reconnu, dans une expertise sans effet juridique, qu'il avait été victime de violences en prison et privé de soins de manière intentionnelle.

Mais l'enquête officielle n'a retenu que des négligences et le seul inculpé dans l'affaire, Dmitri Kratov, l'ancien directeur adjoint de la prison Boutyrka dans la capitale russe, a été relaxé en décembre.

"Le placement en détention provisoire de Magnitski a été fait en conformité avec la loi et pour des raisons suffisantes", explique le comité d'enquête.

Par ailleurs, "aucune pression n'a été exercée sur lui, aucune violence physique ni torture n'ont été commises à son encontre", poursuit le comité.

L'affaire a provoqué un conflit diplomatique entre Moscou et Washington.

AFP

Première publication : 19/03/2013

  • RUSSIE

    L'affaire Magnitski ou l'origine d'une vaste brouille entre Moscou et Washington

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Attaque à l’acide contre le directeur du Bolchoï : un danseur passe aux aveux

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Le Parlement russe interdit les adoptions par des Américains

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)