Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Paris, le nouveau Calais"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Voitures électriques : la Chine en pole position

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Rencontre entre les deux leaders coréens : "un sommet historique"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tanzanie : le pouvoir s'attaque aux blogueurs

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fièvre de Lassa : le Nigeria lutte contre une épidémie sans précédent

En savoir plus

LE DÉBAT

"Le nouvel antisémitisme" : un manifeste à charge ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

FRANCE

Affaire Tapie : perquisition au domicile parisien de Christine Lagarde

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/03/2013

Le domicile parisien de la directrice générale du FMI a été perquisitionné dans le cadre de l'affaire Tapie. L'ex-ministre de l'Économie est sous le coup d'une procédure pour "complicité de détournement de fonds publics et de faux".

Des perquisitions sont menées mercredi au domicile parisien de la directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde dans l'affaire Tapie, a-t-on appris auprès de son avocat.

Interrogé par Reuters sur la tenue de perquisitions au domicile parisien de sa cliente, Me Yves Repiquet a répondu : "c'est exact."

"Ces perquisitions servent à la manifestation de la vérité, cela contribuera à l'exonération de toute responsabilité pénale de ma cliente", a-t-il ajouté.

Une procédure visant Christine Lagarde est ouverte depuis l'été 2011 à la Cour de justice de la République pour "complicité de détournement de fonds publics et de faux".

En 2007, alors ministre de l'Economie, elle a choisi de solder par un arbitrage privé un litige judiciaire concernant la revente en 1993, par le Crédit lyonnais, d'Adidas, contrôlé par Bernard Tapie.

L'actuelle directrice du FMI a démenti toute malversation et a exclu de démissionner.

Les domiciles de son directeur de cabinet de l'époque, Stéphane Richard, actuel PDG de France Telecom, et de Bernard Tapie ont également été perquisitionnés fin janvier par la brigade financière.

REUTERS

Première publication : 20/03/2013

  • FRANCE

    Affaire Tapie : la CJR estime que Lagarde s'est impliquée "personnellement"

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Bernard Tapie, le nouveau "Citizen Kane" de la Côte d'Azur

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Tapie : la CJR ouvre une enquête sur Christine Lagarde

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)