Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 000 experts du Sida et pas de président Macron

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

FRANCE

Affaire Tapie : perquisition au domicile parisien de Christine Lagarde

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/03/2013

Le domicile parisien de la directrice générale du FMI a été perquisitionné dans le cadre de l'affaire Tapie. L'ex-ministre de l'Économie est sous le coup d'une procédure pour "complicité de détournement de fonds publics et de faux".

Des perquisitions sont menées mercredi au domicile parisien de la directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde dans l'affaire Tapie, a-t-on appris auprès de son avocat.

Interrogé par Reuters sur la tenue de perquisitions au domicile parisien de sa cliente, Me Yves Repiquet a répondu : "c'est exact."

"Ces perquisitions servent à la manifestation de la vérité, cela contribuera à l'exonération de toute responsabilité pénale de ma cliente", a-t-il ajouté.

Une procédure visant Christine Lagarde est ouverte depuis l'été 2011 à la Cour de justice de la République pour "complicité de détournement de fonds publics et de faux".

En 2007, alors ministre de l'Economie, elle a choisi de solder par un arbitrage privé un litige judiciaire concernant la revente en 1993, par le Crédit lyonnais, d'Adidas, contrôlé par Bernard Tapie.

L'actuelle directrice du FMI a démenti toute malversation et a exclu de démissionner.

Les domiciles de son directeur de cabinet de l'époque, Stéphane Richard, actuel PDG de France Telecom, et de Bernard Tapie ont également été perquisitionnés fin janvier par la brigade financière.

REUTERS

Première publication : 20/03/2013

  • FRANCE

    Affaire Tapie : la CJR estime que Lagarde s'est impliquée "personnellement"

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Bernard Tapie, le nouveau "Citizen Kane" de la Côte d'Azur

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Tapie : la CJR ouvre une enquête sur Christine Lagarde

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)