Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Le plan de Hollande pour l'emploi des jeunes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le Bureau des légendes" : Une série d'espionnage entre psychologie et action

En savoir plus

FOCUS

Beate et Serge Klarsfeld : un couple qui a dédié sa vie à la traque des nazis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Méditerranée : "Le cimetière marin"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Derrière les islamistes, les bassistes"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Selon Pierre-René Lemas (CDC), il faut commencer à baisser les impôts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Méditerranée : Deux fois plus de morts que pour le Titanic en un an

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'y pense et puis j'oublie "

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les nouveaux boat people"

En savoir plus

FRANCE

Le buste de Habib Bourguiba inauguré à Paris

© Imed Bensaied

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/03/2013

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a dévoilé mercredi le buste de l'ancien président tunisien Habib Bourguiba, qui trône sur l'esplanade à son nom inaugurée en 2004 dans le VIIe arrondissement. Une démarche qui se veut avant tout politique.

Il a fallu attendre neuf ans pour que le buste d'Habib Bourguiba soit érigé sur l'esplanade qui porte son nom, dans le VIIe arrondissement de Paris. La statue du père de la nation tunisienne, œuvre du sculpteur turc Macunluoglu, a été dévoilée mercredi 20 mars, à l'occasion du 57e anniversaire de l'indépendance de la Tunisie. 

La cérémonie a été conduite par le maire de Paris, Bertrand Delanoë, en présence de l’ambassadeur de Tunis en France, Adel Fekih ainsi que de Rachida Dati, maire du VIIe arrondissement. Pour certains spécialistes, cette démarche est avant tout politique : La sculpture du premier président de la République tunisienne (1957-1987), farouche opposant aux islamistes, ne devrait pas faire l’unanimité du côté de l'actuel gouvernement tunisien.

L'inauguration du buste avait été reportée en raison des pressions de la famille Ben Ali, puis de l'attente d'une simple décison administrative.

 

Première publication : 20/03/2013

COMMENTAIRE(S)