Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

La loi Macron dans l'étau des divisions de la gauche ?

En savoir plus

SPORT

Qatar : vers une Coupe du monde 2022 en hiver

© afp | L'émir du Qatar, Hamad ben Khalifa al-Thani et Jospeh Blatter

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 20/03/2013

Dès son attribution au Qatar, la question de l’organisation de la Coupe du monde de football 2022 en hiver s’est posée en raison des fortes chaleurs durant l’été dans l’Émirat. L’idée faisant son chemin, elle est devenue quasi-inéluctable.

Ce qui relevait jusqu’à présent de l'utopie pourrait devenir dans les mois à venir, une réalité. Pour la première fois de l’histoire, une Coupe du monde de football se disputerait en hiver et non en été comme le veut la tradition.

Cinq projets de stades présentés par le Qatar

Lors de l’attribution au Qatar du Mondial 2022 le 2 décembe 2010, la question de la date de la compétition s’est immédiatement posée. En effet, en juin et en juillet, les températures dans l’Émirat dépassent les 45°C ! Une chaleur très dangereuse pour l'intégrité physique des joueurs, mais aussi pour les spectateurs.

Stades climatisés et nuage artificiel

En réponse, les organisateurs ont promis des stades entièrement climatisés."Nous allons construire des stades où la température ne dépassera pas les 27 degrés centigrades", affirmait en 2010 cheikh Mohammed Bin Hamad Al-Thani, président du Comité d'organisation du Mondial 2022.

Un an plus tard, des scientifiques de l'Université du Qatar imaginaient un procédé révolutionnaire : un nuage artificiel dont le mouvement suivrait celui du soleil afin de mettre les joueurs et le public à l'ombre durant l'intégralité du match.

"En raison de la chaleur, la Coupe du monde devra se tenir en hiver"


Le Qatar, premier pays du Moyen-orient à accueillir une Coupe du monde

Des propositions qui n’ont pas convaincu grand monde et notamment Michel Platini. Dès le départ, le président de l’UEFA a demandé à ce que la compétition se joue en hiver. "En raison de la chaleur, la Coupe du monde devra se tenir en hiver. Avec plus de 40°C annoncés, c’est impossible de jouer au football, et les fans ne le supporteront pas non plus."


Il a réitéré ses propos mardi 19 mars. "J'ai voté Qatar pour le Mondial 2022 pour développer le foot, mais avec ceux qui pensent comme moi, on essaie de le faire jouer en décembre ou en janvier, il faudra trouver des accords, mais ça fait son chemin".

D’autant que les partisans d’une organisation hivernale sont de plus en plus nombreux. La FIFPro (Fédération internationale des joueurs professionnels) a été l’une des premières organisations, en décembre 2010, à plaider pour un changement de date. "Ce n'est pas raisonnable d'organiser une Coupe du monde en été dans un pays où la température moyenne est de 41°C en juin et en juillet, avec même 50°C à la mi-journée. Il faudra faire de la place pour le tournoi (en hiver ndlr.), mais beaucoup de pays ont déjà une trêve hivernale", annoncait alors Tijs Tummers, secrétaire de la commission technique de la FIFPro.

La Premier League accepterait de jouer en hiver

Une des dernières poches de résistance se situait en Angleterre où justement il n’existe pas de trêve hivernale. Or, mardi 19 décembre, le président de la Premier League anglaise, Dave Richards, a lâché du lest, estimant que son organisation pourrait accepter l'idée de jouer la Coupe du monde en hiver.


Zinédine Zidane, ambassadeur de la candidature qatarie

"Je pense qu'ils vont jouer (le Mondial) à un moment propice à la pratique du football", a déclaré Richards sur Sky Sports News, lors d'une conférence au Qatar. "Pour le moment, cela aurait d'énormes implications pour l'Europe et à ce jour, notre réponse est non. Mais si nous trouvons un moyen de mettre en place une trêve en hiver, alors je pense que le sens commun prévaudra et que nous arriverons à un compromis", a-t-il ajouté.

Le médecin chef de la Fifa opposé à une organisation l’été

Les partisans de l’organisation du Mondial en hiver viennent également d’enregistrer un soutien de poids, à savoir le médecin chef de la Fifa, Michel D’Hooghe, qui a indiqué "qu'il serait préférable de jouer ce Mondial sous des températures acceptables."

"On me dit que les stades et les centres d'entraînement seront climatisés. Pour jouer ce ne serait donc pas un problème. Mais il faut aussi penser aux supporteurs", a expliqué le Belge.

Mais pour que cela se concrétise vraiment, il faut que le Qatar en fasse la demande. C’est ce qu’a précisé vendredi 15 mars le président de la Fifa Jospeh Blatter. "La demande de jouer en hiver doit venir de l'organisateur. Or la Fédération internationale (de football) n'a encore reçu aucune requête en ce sens de la part du Qatar", a précisé le Suisse. Il va donc falloir patienter encore en peu… 

Première publication : 20/03/2013

  • FOOTBALL

    Mondial 2022 : le Qatar a-t-il triché ?

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Organisateur du Mondial 2022, le Qatar doit maintenant convaincre

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Le Golfe nouveau pivot de la planète foot

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)