Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

FRANCE

Revue de presse : "l'inéluctable" démission de Jérôme Cahuzac

© France 24

Vidéo par Pierrick LEURENT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/03/2013

La démission du ministre du Budget, consécutive à l'ouverture d’une information judiciaire pour fraude fiscale, est largement commentée par la presse française, qui y voit la "seule décision possible" pour sauvegarder la crédibilité du gouvernement.

La démission de Jérôme Cahuzac, un des poids lourds du gouvernement socialiste de Jean-Marc Ayrault, faisait les gros titres de la presse française, mercredi 20 mars. Cette éviction est intervenu, la veille, quelques heures après l’ouverture d’une information judiciaire contre l’ex-ministre du Budget, soupçonné d’avoir illégalement détenu un compte bancaire en Suisse.

Les éditorialistes sont quasi unanimes pour souligner le caractère "logique" de cette

La justice genevoise a recu une demande d'entraide judiciaire de Paris

Le procureur genevois a reçu une demande d'entraide judiciaire de la part des autorités judiciaires françaises dans le cadre de l'affaire de l'ancien ministre français du Budget Jérôme Cahuzac, a indiqué mercredi à l'AFP un porte-parole de la justice à Genève.

"La demande est actuellement en examen", a-t-elle ajouté, précisant que le procureur en charge de l'affaire était Yves Bertossa.

La demande reçue, les autorités judiciaires genevoise doivent décider si elles y donnent suite ou pas. Aucun délai pour donner une réponse n'est imposé par la loi. (AFP)

démission d’un point de vue politique, tout en prenant soin de rappeler la présomption d’innocence dont doit bénéficier Jérôme Cahuzac sur le terrain judicaire. Ce départ forcé est analysé comme un nouveau coup dur pour le gouvernement, qui fera face, mercredi après-midi, à une motion de censure déposée par l’UMP.

Enfin, certains journaux reviennent sur le rôle joué par Mediapart, le site d’information qui a révélé l’affaire en décembre 2012 à la suite d'une enquête sur la vie de Jérôme Cahuzac.

Tour d’horizon de la presse française.

Le "boxeur" sort du ring

"Mediapart : 1 - Cahuzac : 0". C’est ainsi que "Le Parisien" résume les derniers rebondissements de l’affaire Cahuzac, en rappelant une citation attribuée au désormais ex-ministre du Budget : "Cette affaire se terminera par un mort, j’espère simplement que ce ne sera pas moi, mais Mediapart".

Le quotidien francilien file la métaphore sportive : "Dans l’hémicycle, il a gagné la plupart de ses combats. Cette fois, Cahuzac a choisi de quitter le ring politique pour prouver son innocence."

"Hollande tranche dans le vif"

Tout en soulignant que l’ex-ministre du Budget n’avait pas d’autre choix que de démissionner du fait de sa "responsabilité politique et morale" envers le gouvernement, "Libération" estime dans son édito que "aucun élément concret ne prouve à ce jour que Jérôme Cahuzac ait eu un compte en Suisse"

Le quotidien de gauche se montre admiratif devant la rapidité de la réaction du président français, François Hollande, après l’annonce de l’ouverture d’une information judiciaire à l’encontre d’un des piliers de son gouvernement : "Trois petites heures. C’est ce qu’il aura fallu pour scier la branche Cahuzac […] Compte tenu de son poids politique et de sa compétence, on peut estimer que l’exercice a été rondement mené".

Hollande a tardé à désamorcer la bombe Cahuzac

"Le Figaro" préfère au contraire insister sur la réaction tardive d’un président qui se voit privé de sa "pièce maîtresse" dans un contexte économique très difficile : "François Hollande, empêtré dans des sondages calamiteux, a tardivement découvert l’effet dévastateur du symbole Cahuzac".

Le journal de droite n’a jamais caché une certaine sympathie envers l’ex-ministre du Budget, présenté comme un opposant à la taxe à 75 %. Un attachement qui ressort à travers un éditorial plein d’empathie en son endroit : "Partir est un drame personnel si l’on est innocent. Mais rester est une catastrophe politique, que l’on soit coupable ou non".

"Ne pas avilir le rôle de la presse"

Le quotidien régional "La Montagne" insiste sur le caractère "exemplaire" de l’enquête menée par Mediapart tout en refusant de limiter l’affaire Cahuzac à une affaire personnelle entre le site d'information et l’ancien ministre du Budget : "Empressons-nous d'emblée d'écarter une éventuelle mauvaise interprétation : la démission de Jerôme Cahuzac ne consacre pas la victoire de Mediapart sur un homme. Ce serait avilir le rôle de la presse. C'est tout simplement une victoire pour la manifestation de la vérité".

 

Première publication : 20/03/2013

  • FRANCE

    Compte en Suisse : le ministre du Budget Jérôme Cahuzac démissionne

    En savoir plus

  • FRANCE

    La Suisse sonne-t-elle le glas de l’affaire Cahuzac ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Cahuzac : ouverture d'une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)