Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

FRANCE

Bernard Cazeneuve : "On peut succéder à Jérôme Cahuzac, pas le remplacer"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/03/2013

Bernard Cazeneuve a pris ses fonctions au ministère du Budget après la démission de Jérôme Cahuzac, visé par une information judiciaire pour blanchiment de fraude fiscale. Le nouveau ministre dit ne pas avoir "peur de la technicité des choses".

On "succède" à Jérôme Cahuzac mais on ne le "remplace" pas. C’est en ces termes que le nouveau ministre délégué au Budget, Bernard Cazeneuve, a envisagé, mercredi 20 mars sur RTL, la suite de son prédécesseur à Bercy. Peu de temps après, dans la matinée, Bernard Cazeneuve a évoqué au micro d'Europe 1 ses

Portrait de Jérôme Cahuzac

liens avec Jérôme Cahuzac, parlant un "ami personnel". Il s'est dit convaincu de la "sincérité" de Jérôme Cahuzac, visé par une information judiciaire pour blanchiment de fraude fiscale.

Le nouveau ministre du Budget, qui doit prendre ses fonctions ce mercredi, a reconnu que s'il n'avait pas la même "connaissance fine" des méandres budgétaires, il n'avait pas "peur de la technicité des choses".

Rigueur et fermeté

"Le ministère que je quitte n'était pas le ministère de la poésie, c'est un ministère technique, difficile, compliqué, avec beaucoup d'enjeux", a ajouté Bernard Cazeneuve, titulaire jusqu'ici du portefeuille des Affaires européennes. "C'est un ministère qui implique énormément d'humilité [...] et étant quelqu'un qui ne s'exprime sur les choses que du moment qu'il les maîtrise, je prendrai le temps de les maîtriser", a-t-il prévenu, demandant au journaliste ne pas l'interroger "sur le taux de TVA des cravates".

Le nouveau ministre a indiqué avoir appris sa nomination par un appel du Premier ministre Jean-Marc Ayrault mardi 19 mars vers 17 heures. "Quand on a une sollicitation de ce type dans un contexte extrêmement difficile, au moment où nous avons un travail de redressement engagé, on ne se pose pas de question, on fait le travail", a-t-il expliqué.

Interrogé sur la forte personnalité de son prédécesseur qui avait entamé cette semaine des discussions s'annonçant âpres avec les ministres pour identifier 5 milliards d'euros d'économies, Bernard Cazeneuve a promis "beaucoup de rigueur, beaucoup de fermeté, beaucoup de compréhension de la situation du pays et de la situation de chaque ministère".

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 20/03/2013

  • FRANCE

    Revue de presse : "l'inéluctable" démission de Jérôme Cahuzac

    En savoir plus

  • FRANCE

    Compte en Suisse : le ministre du Budget Jérôme Cahuzac démissionne

    En savoir plus

  • FRANCE

    La Suisse sonne-t-elle le glas de l’affaire Cahuzac ?

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)