Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

FRANCE

Bernard Cazeneuve : "On peut succéder à Jérôme Cahuzac, pas le remplacer"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/03/2013

Bernard Cazeneuve a pris ses fonctions au ministère du Budget après la démission de Jérôme Cahuzac, visé par une information judiciaire pour blanchiment de fraude fiscale. Le nouveau ministre dit ne pas avoir "peur de la technicité des choses".

On "succède" à Jérôme Cahuzac mais on ne le "remplace" pas. C’est en ces termes que le nouveau ministre délégué au Budget, Bernard Cazeneuve, a envisagé, mercredi 20 mars sur RTL, la suite de son prédécesseur à Bercy. Peu de temps après, dans la matinée, Bernard Cazeneuve a évoqué au micro d'Europe 1 ses

Portrait de Jérôme Cahuzac

liens avec Jérôme Cahuzac, parlant un "ami personnel". Il s'est dit convaincu de la "sincérité" de Jérôme Cahuzac, visé par une information judiciaire pour blanchiment de fraude fiscale.

Le nouveau ministre du Budget, qui doit prendre ses fonctions ce mercredi, a reconnu que s'il n'avait pas la même "connaissance fine" des méandres budgétaires, il n'avait pas "peur de la technicité des choses".

Rigueur et fermeté

"Le ministère que je quitte n'était pas le ministère de la poésie, c'est un ministère technique, difficile, compliqué, avec beaucoup d'enjeux", a ajouté Bernard Cazeneuve, titulaire jusqu'ici du portefeuille des Affaires européennes. "C'est un ministère qui implique énormément d'humilité [...] et étant quelqu'un qui ne s'exprime sur les choses que du moment qu'il les maîtrise, je prendrai le temps de les maîtriser", a-t-il prévenu, demandant au journaliste ne pas l'interroger "sur le taux de TVA des cravates".

Le nouveau ministre a indiqué avoir appris sa nomination par un appel du Premier ministre Jean-Marc Ayrault mardi 19 mars vers 17 heures. "Quand on a une sollicitation de ce type dans un contexte extrêmement difficile, au moment où nous avons un travail de redressement engagé, on ne se pose pas de question, on fait le travail", a-t-il expliqué.

Interrogé sur la forte personnalité de son prédécesseur qui avait entamé cette semaine des discussions s'annonçant âpres avec les ministres pour identifier 5 milliards d'euros d'économies, Bernard Cazeneuve a promis "beaucoup de rigueur, beaucoup de fermeté, beaucoup de compréhension de la situation du pays et de la situation de chaque ministère".

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 20/03/2013

  • FRANCE

    Revue de presse : "l'inéluctable" démission de Jérôme Cahuzac

    En savoir plus

  • FRANCE

    Compte en Suisse : le ministre du Budget Jérôme Cahuzac démissionne

    En savoir plus

  • FRANCE

    La Suisse sonne-t-elle le glas de l’affaire Cahuzac ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)