Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Berlusconi condamné à rester avec des gens de son âge"

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

  • En direct : démonstration de force des pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

Afrique

La France rappelle son ambassadeur à Bamako

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/03/2013

L'ambassadeur de France à Bamako a été rappelé avant la fin de sa mission au Mali, selon plusieurs sources diplomatiques. En poste depuis 2011, Christian Rouyer avait été un fervent partisan de l'intervention française dans le pays.

L'ambassadeur de France à Bamako, Christian Rouyer, en poste depuis 2011, a été "rappelé" par son pays avant la fin de sa mission, a indiqué jeudi à l'AFP une source diplomatique malienne.

"L'ambassadeur de France à Bamako a été rappelé par son pays avant la fin de sa mission. Nous venons de l'apprendre", a déclaré cette source sous couvert d'anonymat.

Interrogé par l'AFP, le ministère français des Affaires étrangères à Paris s'est refusé à tout commentaire.

Le "rappel" de l'ambassadeur français a été confirmé à l'AFP par un employé malien de l'ambassade de France à Bamako, qui n'a pas souhaité être identifié.

"Ce jeudi matin, on nous a dit officiellement que l'ambassadeur de France à Bamako est rappelé avant la fin de sa mission. (...) J'ai appris qu'il avait des problèmes avec son ministre des Affaires étrangères", a-t-il affirmé.

Interrogé sur le sujet, un diplomate malien a refusé "par principe" de se prononcer. Il a toutefois précisé: "Ce qui est sûr, je peux vous dire que ce n'est pas du tout le Mali qui a demandé le départ de l'ambassadeur de France, qui restera un ami du Mali".

Christian Rouyer, 63 ans, était ambassadeur de France à Bamako depuis 2011.

Réputé pour son franc-parler, il était plutôt apprécié des autorités, de la classe politique et de la société civile maliennes. A maintes reprises sous la présidence d'Amadou Toumani Touré, renversé par un coup d'Etat le 22 mars 2012, il avait attiré l'attention sur le danger de la situation dans le nord du Mali, bien avant la chute de ces vastes zones aux mains d'islamistes armés.

Il était partisan de l'intervention militaire française pour stopper la progression des jihadistes vers le sud du pays.

AFP

Première publication : 21/03/2013

  • MALI

    Un soldat malien tué dans un attentat à la voiture piégée à Tombouctou

    En savoir plus

  • MALI

    La souveraineté du Mali quasiment rétablie dans "quelques jours", affirme François Hollande

    En savoir plus

  • MALI

    Le retour de l’administration à Gao, un défi majeur

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)