Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

asie

Affaire des faux pirates : les deux soldats italiens de retour à New Delhi

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/03/2013

Après plusieurs jours de crise diplomatique avec New Delhi, Rome a finalement accepté de renvoyer en Inde les deux soldats italiens accusés du meurtre de deux pêcheurs indiens. New Delhi a promis qu'ils ne seraient pas passibles de la peine de mort.

Rome aura fini par plier. La justice italienne a finalement décidé de renvoyer en Inde deux citoyens italiens, des fusiliers marins, accusés par New Delhi d’avoir assassiné deux pêcheurs indiens, le 15 février 2012.

Les deux hommes, qui sont arrivés ce vendredi à New Delhi, ont toujours affirmé avoir confondus les pêcheurs avec des pirates - alors qu'ils assuraient la sécurité d'un pétrolier italien, au large des côtes du sud-ouest de l'Inde.

La promesse non tenue de revenir

L’affaire, aux allures de Guerre froide, avait fait grand bruit dans les deux pays. Alors détenus par les autorités indiennes, les deux fusiliers marins Massimiliano Latorre et Salvatore Girone avaient été exceptionnellement autorisés par la justice indienne à se rendre en Italie pour voter lors des élections de février, avec la promesse de revenir en Inde d'ici le 22 mars.

Seulement le 11 mars, les autorités italiennes ont fait savoir qu’elles refusaient de renvoyer les deux accusés à New Delhi. L'ambassadeur d'Italie en Inde, Daniele Mancini, s'était pourtant porté garant de leur retour. Mais l'Italie estime que l'affaire ne relève pas de la justice indienne, les faits s'étant produits, selon Rome, dans les eaux internationales.

Cette position a, sans surprise, suscité la colère des autorités indiennes qui ont décidé en représailles d'empêcher l'ambassadeur d'Italie de quitter le pays. Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, avait même menacé l'Italie de "conséquences" sur leurs relations bilatérales si Rome ne remplissait pas ses obligations.

New Delhi promet de ne pas exécuter les deux Italiens

Rome a finalement pris la décision de renvoyer les deux soldats, après avoir reçu des assurances qu'ils ne risqueraient pas la peine capitale, a annoncé ce vendredi le chef de la diplomatie italienne Giulio Terzi.

"L'accord avec l'Inde prévoit que, dans ce cas, il est exclu que la peine maximale prévue par leur code puisse être appliquée", a déclaré ce dernier au quotidien "La Reppublica".

Le ministre indien des Affaires étrangères Salman Khurshid a de son côté salué cette accalmie. "La diplomatie continue de fonctionner quand tout le monde pense que tout est perdu", a-t-il déclaré.

Avec dépêches
 

Première publication : 22/03/2013

  • DIPLOMATIE

    Affaire des faux pirates : la Cour suprême indienne refuse l'immunité de l'ambassadeur italien

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Affaire des faux pirates : rien ne va plus entre Rome et New Delhi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)