Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les profs manquent à l'appel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Censure chinoise sur Hong Kong

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : au coeur de raqqa, fief des jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : la Crimée à l’heure de la russification

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Miossec, poétique et sombre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Martin Schulz, Président du Parlement européen

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme, l'Europe impuissante ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la bataille pour la présidence de l'UMP

En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Charles Blé Goudé accusé de "certains des pires crimes" devant la CPI

    En savoir plus

  • La trêve violée en Ukraine : des militaires et des civils tués

    En savoir plus

  • Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

    En savoir plus

  • Sénatoriales : le FN a séduit quatre fois plus de grands électeurs que prévu

    En savoir plus

  • Plus de 3 000 migrants sont morts en Méditerranée depuis janvier

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes européens affluent en Irak pour combattre l’EI

    En savoir plus

FRANCE

Nicolas Sarkozy au juge Gentil : "Je n'en resterai pas là"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/03/2013

L’audition à l’issue de laquelle Nicolas Sarkozy a été mis en examen s’est déroulée dans une ambiance électrique, rapportent "Le Monde" et "Le Parisien". L’ex-président français serait allé jusqu’à tenir des propos menaçants à l’égard du juge.

La convocation a duré neuf heures, jeudi 21 mars. Neuf heures pendant lesquelles Nicolas Sarkozy a participé à une confrontation-surprise avec quatre ex-employés de Liliane Bettencourt, puis a été de nouveau auditionné par le juge Gentil en charge de l’affaire. Selon "Le Monde" et "Le Parisien", le climat était électrique, l’ancien président français allant jusqu’à tenir des propos menaçants à l’égard du magistrat.

Lorsque Jean-Michel Gentil signifie à Nicolas Sarkozy sa mise en examen pour "abus de faiblesse" dans le cadre de l’affaire Bettencourt, l’ancien chef de l’État ne cache plus sa colère, raconte "Le Monde". L’homme, blême, dénonce une "injustice" puis lâche : "Ne vous inquiétez pas, je n’en resterai pas là." Selon "Le Parisien", qui décrit une scène un peu différente, alors que le juge déclare l’audition terminée, Nicolas Sarkozy aurait répondu : "Ce n’est pas terminé."

Atmosphère tendue

Des déclarations que le juge perçoit comme des menaces. "L’atmosphère était très tendue en fin de confrontation, a assuré à l’AFP une source proche du dossier, M. Sarkozy a tenu des propos que Jean-Michel Gentil a ressentis comme une menace, et il a voulu les faire acter par sa greffière. Mais Me (Thierry) Herzog, l’avocat de M. Sarkozy, s’y est opposé de façon forte", a ajouté cette source.

L’avocat du juge Gentil, Me Rémi Barousse, a réagi auprès de l’AFP, affirmant que "l'État de droit est le fondement de la démocratie, et que se faire ainsi vilipender, montrer du doigt, est le signe d'un État de droit pas encore complètement digéré et accepté, où l'ancien souverain semble quelque chose de sacré et d'intouchable".

Me Barousse, avocat, ami et ex-collègue magistrat du juge Gentil, a rappelé que celui-ci travaillait de manière collégiale dans cette affaire : "Toutes les décisions sont prises à trois", a-t-il remarqué. Il a estimé que "le juge a sans doute été un peu outré de la violence des attaques contre lui", mais "qu'il continuera à instruire son dossier jusqu'au bout".

Avec dépêches

Déclarations de Thierry Herzog, l'avocat de Nicolas Sarkozy sur Europe 1

Première publication : 23/03/2013

  • FRANCE

    Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse, "une qualification grotesque"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : Nicolas Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)