Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Afrique

L'Élysée confirme la mort d'Abou Zeïd, l'un des leaders d'Aqmi

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/03/2013

Paris a confirmé, samedi, la mort d’Abou Zeïd, l’un des chefs les plus radicaux d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Il a été tué fin février au cours d’une offensive de l’armée française dans le nord du Mali.

Abdelhamid Abou Zeïd, l’un des leaders d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a bel et bien été tué lors d’une offensive française menée dans le nord du Mali fin février, a fait savoir l’Élysée samedi.

"Le président de la République confirme de manière certaine la mort d’Abdelhamid Abou Zeïd survenue lors des combats menés par l’armée française dans l’Adrar des Ifoghas au nord du Mali, à la fin du mois de février", a affirmé la présidence française dans un communiqué publié en début d’après-midi. Cela marque "une étape importante dans la lutte contre le terrorisme au Sahel", a précisé l’Élysée.

La mort de ce membre éminent d’Al-Qaïda avait été annoncée le 28 février par la télévision algérienne Ennahar et par le quotidien français "Le Monde", qui s’appuyaient sur de nombreux témoignages locaux. L’information avait ensuite été confirmée par le président tchadien, Idriss Déby Itno, le 1er mars. Selon "Le Monde", la France a attendu l’identification formelle d’Abou Zeïd à partir de fragments d’ADN, dont l’analyse serait parvenue mercredi dernier à Paris.

Auteur de nombreux enlèvements

De son vrai nom Mohamed Ghdridi, cet Algérien de 46 ans est considéré comme l’un des chefs les plus radicaux d’Aqmi. À la tête de l'une des plus influentes katibas de la nébuleuse terroriste, il s’était taillé la réputation d’un homme placide, intelligent et d'une extrême cruauté.

C’est lui qui avait organisé, en septembre 2010, l’enlèvement de sept employés d’Areva et de Satom à Arlit, au Niger. Parmi eux se trouvaient cinq Français. Abou Zeïd est également considéré comme le responsable de l’enlèvement et de la mort du Français Michel Germaneau, en 2010. En juin 2009, son groupe avait kidnappé et tué le touriste anglais Edwin Dyer, qui selon plusieurs témoins, aurait été égorgé par le chef islamiste en personne.

Né en 1965 dans la région de Debdab dans la province algérienne d'Illizi, proche de la frontière libyenne, Abou Zeïd avait rejoint le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) durant la guerre civile des années 1990.

Il croisera, entre autres, la route d’Abderrezak el-Para, dont il devient le bras droit, et de Mokhtar Belmokhtar, l'autre grand émir d'Aqmi. La confusion règne toujours quant au sort de ce dernier. Sa mort, annoncée début mars par les autorités tchadiennes, n'a pas été confirmée par la France et a été démentie par les islamistes. Il est le commanditaire de la prise d'otages meurtrier du complexe gazier algérien à In Amenas en janvier dernier.

Avec dépêches

Première publication : 23/03/2013

  • SAHEL

    Un membre d'Aqmi confirme la mort d'Abou Zeid, dément celle de Belmokhtar

    En savoir plus

  • NORD-MALI

    N'Djamena annonce la mort d'Abou Zeid, le bandit devenu émir d'Aqmi

    En savoir plus

  • MALI

    Aqmi annonce l'exécution d'un otage français, Paris ne confirme pas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)