Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

La prise de Ramadi : la faute aux Américains ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaza au bord de l'asphyxie, selon la Banque mondiale

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Quelle stratégie face à l'organisation de l'Etat islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : pourquoi la coalition échoue-t-elle ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'Etat Islamique : pourquoi la coalition échoue-t-elle ? (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : la Belgique arrêtera son aide directe en cas de 3è mandat de Pierre Nkurunziza

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une histoire de fou" : la mémoire du génocide arménien au cinéma

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Palmyre en danger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : David Letterman fait ses adieux au "Late Show"

En savoir plus

Afrique

Aqmi a désigné le successeur d’Abou Zeïd

© AFP | Archives

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/03/2013

Au lendemain de la confirmation par Paris de la mort d’Abou Zeïd, l’un des émirs d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, l'Algérien Djamel Okacha, 34 ans, a été nommé pour lui succéder, selon une chaîne de télévision algérienne.

L'Algérien Djamel Okacha, 34 ans, a été désigné comme successeur d'Abdelhamid Abou Zeid, l'un des principaux chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dont Paris vient de confirmer la mort au Mali, a rapporté dimanche la chaîne de télévision algérienne Ennahar TV.

Okacha, au pseudonyme de Yahia Aboul Hannam, est un proche du chef d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel. Il a été désigné "il y a quelques jours" mais doit encore être confirmé dans ses fonctions lors d'une réunion de la direction d'Aqmi, a précisé à l'AFP le patron d'Ennahar TV, Mohamed Mokeddem (bien: Mokeddem).

Le nouveau chef d'Aqmi pour la région s'étendant de Ghardaïa (centre-sud de l'Algérie) à la région de l'Azawad (Nord du Mali) est considéré comme "l'homme de confiance de Droukdel" et "l'homme fort de l'organisation", selon la même source.

Samedi, le président français François Hollande a confirmé "de manière certaine" la mort de l'Algérien Abdelhamid Abou Zeïd, tué fin février par l'armée française dans le massif des Ifoghas dans le nord du Mali.

Sa mort avait été annoncée le 1er mars par le président tchadien Idriss Déby, dont les forces combattent aux côtés des soldats français dans l'extrême nord du Mali notamment contre les combattants d'Aqmi.

AFP

Première publication : 24/03/2013

  • MALI

    L'Élysée confirme la mort d'Abou Zeïd, l'un des leaders d'Aqmi

    En savoir plus

  • SAHEL

    Un membre d'Aqmi confirme la mort d'Abou Zeid, dément celle de Belmokhtar

    En savoir plus

  • NORD-MALI

    N'Djamena annonce la mort d'Abou Zeid, le bandit devenu émir d'Aqmi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)