Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

Afrique

Coup d'État en Centrafrique : le président François Bozizé a fui au Cameroun

© AFP

Vidéo par Sarah SAKHO

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/03/2013

Le président centrafricain, chassé du pouvoir par les rebelles de la Séléka à la suite d'une offensive éclair dimanche, s'est réfugié au Cameroun dans l'attente de son départ vers un autre pays d'accueil, ont annoncé les autorités camerounaises.

Alors que depuis dimanche des informations contradictoires circulaient sur le lieu où se trouvait François Bozizé, les autorités camerounaises ont annoncé lundi 25 mars avoir accueilli le président centrafricain déchu au Cameroun.

"Suite aux récents événements en République centrafricaine, le président François Bozizé a cherché refuge au Cameroun où il se trouve actuellement dans l'attente de son départ vers un autre pays d'accueil", indique le communiqué officiel, sans préciser le lieu où il se trouve. " Il est là en vertu du droit d'asile qui peut être accordé à tout homme", précise un responsable de l'armée camerounaise.

Le président François Bozizé, 66 ans, a été renversé dimanche au terme d'une offensive-éclair de la rébellion de la Séléka sur Bangui. Il était lui-même arrivé au pouvoir par les armes en 2003, à la tête d'une rébellion qui avait chassé le président élu de l'époque, Ange-Félix Patassé.

Une source administrative dans l'Est faisait par ailleurs état d'un "afflux important de Centrafricains" à la frontière entre la Centrafrique et le Cameroun lundi matin. Éric Massi, le porte-parole de la coalition de la Séléka à Paris, se veut pourtant rassurant. Interrogé par FRANCE 24, il a assuré que la situation à Bangui s'était "normalisée"."La situation est en train de se normaliser. Il y a encore des tirs, mais ce sont des tirs de joie", a-t-il précisé.

L'Union européenne a de son côté, via un communiqué, exhorté toutes les parties "à cesser immédiatement les hostilités, à faire preuve de retenue et à contribuer au rétablissement de l'ordre public, en particulier pour prévenir des pillages". La France a, elle, condamné la prise de pouvoir par la force et appelé les rebelles à "s'abstenir de toute violence envers les populations civiles".

Avec dépêches

Première publication : 25/03/2013

  • CENTRAFRIQUE

    Bangui aux mains de la Séléka : "L’issue militaire à ce conflit était inévitable"

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    La Séléka promet "le retour de la démocratie" d’ici 2016

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Michel Djotodia, le nouvel homme fort de Bangui

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)