Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Afrique

Coup d'État en Centrafrique : le président François Bozizé a fui au Cameroun

© AFP

Vidéo par Sarah SAKHO

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/03/2013

Le président centrafricain, chassé du pouvoir par les rebelles de la Séléka à la suite d'une offensive éclair dimanche, s'est réfugié au Cameroun dans l'attente de son départ vers un autre pays d'accueil, ont annoncé les autorités camerounaises.

Alors que depuis dimanche des informations contradictoires circulaient sur le lieu où se trouvait François Bozizé, les autorités camerounaises ont annoncé lundi 25 mars avoir accueilli le président centrafricain déchu au Cameroun.

"Suite aux récents événements en République centrafricaine, le président François Bozizé a cherché refuge au Cameroun où il se trouve actuellement dans l'attente de son départ vers un autre pays d'accueil", indique le communiqué officiel, sans préciser le lieu où il se trouve. " Il est là en vertu du droit d'asile qui peut être accordé à tout homme", précise un responsable de l'armée camerounaise.

Le président François Bozizé, 66 ans, a été renversé dimanche au terme d'une offensive-éclair de la rébellion de la Séléka sur Bangui. Il était lui-même arrivé au pouvoir par les armes en 2003, à la tête d'une rébellion qui avait chassé le président élu de l'époque, Ange-Félix Patassé.

Une source administrative dans l'Est faisait par ailleurs état d'un "afflux important de Centrafricains" à la frontière entre la Centrafrique et le Cameroun lundi matin. Éric Massi, le porte-parole de la coalition de la Séléka à Paris, se veut pourtant rassurant. Interrogé par FRANCE 24, il a assuré que la situation à Bangui s'était "normalisée"."La situation est en train de se normaliser. Il y a encore des tirs, mais ce sont des tirs de joie", a-t-il précisé.

L'Union européenne a de son côté, via un communiqué, exhorté toutes les parties "à cesser immédiatement les hostilités, à faire preuve de retenue et à contribuer au rétablissement de l'ordre public, en particulier pour prévenir des pillages". La France a, elle, condamné la prise de pouvoir par la force et appelé les rebelles à "s'abstenir de toute violence envers les populations civiles".

Avec dépêches

Première publication : 25/03/2013

  • CENTRAFRIQUE

    Bangui aux mains de la Séléka : "L’issue militaire à ce conflit était inévitable"

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    La Séléka promet "le retour de la démocratie" d’ici 2016

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Michel Djotodia, le nouvel homme fort de Bangui

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)