Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

Afrique

L'armée française abat deux ressortissants indiens en Centrafrique

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/03/2013

Paris a présenté lundi soir ses condoléances à l'Inde après le décès, en Centrafrique, de deux de ses ressortissants abattus par les forces françaises alors que leur véhicule tentait de pénétrer dans l'aéroport de Bangui.

Le ministère de la Défense a annoncé que les forces françaises chargées de la protection de l'aéroport de Bangui avaient ouvert le feu, lundi 25 mars au soir, sur des véhicules qui tentaient d'y pénétrer, tuant deux ressortissants indiens et en blessant cinq autres. Quatre Tchadiens ont également été blessés durant l'attaque.

"Regrettant profondément ce drame, le ministre de la Défense a demandé le déclenchement d'une enquête visant à en déterminer les circonstances exactes. Toute la lumière sera faite en liaison et en transparence avec les autorités indiennes et tchadiennes", a déclaré le ministère français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, dans un communiqué.

Les Indiens étaient des civils qui travaillaient dans des entreprises étrangères implantées en Centrafrique. Les Tchadiens, des policiers, membres de la Force multinationale d'Afrique centrale (Fomac), a précisé le porte-parole de l'état-major, Thierry Burkhard.

Les forces françaises affirment être intervenues dans une "situation particulièrement confuse" alors même qu'elles venaient d'être l'objet de tirs d'origine inconnue", écrit le ministère dans un communiqué. "En dépit des tirs de semonce lancés par les militaires gardant le site, les véhicules ont poursuivi à vive allure", a-t-il précisé.

Paris a ensuite présenté ses condoléances à New Delhi. "Dans ces circonstances tragiques, la France, partenaire et amie de l'Inde, partage la douleur des familles et leur adresse ainsi qu'aux autorités indiennes ses sincères condoléances. Le président de la République [François Hollande] a adressé un message de solidarité au Premier ministre indien [Manmohan Singh]. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, doit s'entretenir dans les prochaines heures avec son homologue indien", a ajouté le ministère de la Défense.

Les rebelles centrafricains du Séléka ont pris dimanche le contrôle de Bangui après la fuite du président François Bozizé, amenant la France à envoyer 300 soldats supplémentaires pour assurer la sécurité de ses ressortissants.

Avec dépêches

Première publication : 25/03/2013

  • CENTRAFRIQUE

    Coup d'État en Centrafrique : le président François Bozizé a fui au Cameroun

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Bangui aux mains de la Séléka : "L’issue militaire à ce conflit était inévitable"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)