Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dites 33 !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les soldats du califat ?

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

Afrique

Annoncée disparue, la Femen tunisienne se porte bien, selon son avocate

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/03/2013

La jeune Tunisienne Amina Tyler, qui n'avait plus donné de nouvelles après avoir publié sur Internet des photos d'elle seins nus en soutien aux Femen, était en fait chez elle, a indiqué son avocate.

Sa prétendue disparition, jeudi 21 mars, avait provoqué une vague d'inquiétude au sein de l'organisation des Femen. Amina Tyler, une Tunisienne de 19 ans, qui avait posé seins nus pour soutenir l'organisation féministe, était en fait chez elle, a indiqué son avocate Me Bochra Belhaj Hmida.

"Je lui ai parlé hier, Amina m'a dit qu'elle allait bien et qu'elle allait reprendre l'école bientôt, a-t-elle indiqué. Elle n'a pas disparu et elle n'a pas été interné en hôpital psychiatrique". De nombreuses rumeurs, relayées par les Femen, laissaient entendre que la jeune femme avait été enlevée par son frère et son père. "Son téléphone est resté éteint. Nous craignons pour sa vie", avaient alors indiqué les Femen France sur leur page Facebook.

La lycéenne avait envoyé deux semaines auparavant des photos aux célèbres activistes, qui les avaient alors diffusées sur le Net. "Mon corps m’appartient, il n’est l’honneur de personne", avait-elle inscrit sur sa poitrine dénudée.

Colère en Tunisie

Les clichés avaient suscité des réactions de colère en Tunisie. De nombreuses pages Facebook avaient été créées pour critiquer le comportement de la jeune fille. Un groupe de pirate islamiste avait même pris le contrôle, le 20 mars, de Femen Tunisia, une page Facebook de soutien à l’organisation féministe.

"Grâce à Dieu nous avons piraté cette page immorale et le meilleur est à venir", pouvait-on lire sur ce site qui, selon le quotidien français "Libération", est désormais inaccessible.

Le très radical président de l’Association centriste pour la sensibilisation et la réforme, Adel Almi, aurait également violemment dénoncée les photos de la lycéenne. "Amina doit être flagellée une centaine de fois sachant, que vu l’ampleur de son pêché, la jeune fille mérite la lapidation à mort", aurait-il déclaré, selon le site Assabah News. Mais, depuis, Almi a contesté cet appel au meurtre.

 

Première publication : 25/03/2013

  • TUNISIE

    La première Femen de Tunisie portée disparue

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les Femen, des seins nus pour quel dessein ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les Femen sont-elles allées trop loin à Notre-Dame-de-Paris ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)