Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

Afrique

Centrafrique : Djotodia veut suspendre la Constitution et légiférer par ordonnance

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/03/2013

Le nouveau maître de Bangui, Michel Djotodia, a annoncé qu'il allait suspendre la Constitution centrafricaine. Le chef de la Séléka a également fait part de son intention de légiférer par ordonnance pendant une période de transition de trois ans.

Le coup d’État est désormais officiel. Le chef de la Séléka, Michel Djotodia, a annoncé, lundi 25 mars, au lendemain de la prise du pouvoir à Bangui par son mouvement, qu’il allait suspendre la Constitution et légiférer par ordonnance pour conduire la transition du pays.

"J'estime nécessaire de suspendre la Constitution du 27 novembre 2004, de dissoudre l'Assemblée nationale ainsi que le gouvernement. Pendant cette période de transition qui nous conduira à des élections libres, crédibles et transparentes, je vais légiférer par ordonnance", a déclaré Michel Djotodia. En légiférant par ordonnance, il pourra mettre en place des mesures presque immédiatement en évitant le traditionnel processus parlementaire.

Respect des accords de Libreville

Le nouvel homme fort de Bangui s’est également engagé, comme ses porte-paroles avant lui, à s’en tenir aux accords fixés le 11 janvier 2013 avec le gouvernement de l'époque : "En respectant l'esprit des accords de Libreville, je vais reconduire le Premier ministre [Nicolas Tiangaye, figure de l’opposition à François Bozizé], chef du gouvernement d'union nationale dans ses fonctions".

"Nous nous engageons à conduire désormais les destinées du peuple centrafricain pendant cette période de transition consensuelle de 3 ans conformément aux accords politiques de Libreville", a ajouté Michel Djotodia.

Il a ensuite énuméré les objectifs du prochain gouvernement, notamment "restaurer la paix et la sécurité, réorganiser les forces de défense et de sécurité, réorganiser l'administration territoriale" et "poursuivre le processus de DDR (désarmement, démobilisation et réintégration)" des anciens combattants.

"Nous regrettons les dégâts collatéraux (pillages, violences) et nous nous emploierons à y mettre fin très rapidement", a affirmé Michel Djotodia qui demande aux "travailleurs du secteur public et privé de reprendre le travail dès demain mardi".

La coalition Séléka a renversé dimanche le président François Bozizé qui s'est réfugié au Cameroun, selon la présidence camerounaise. Lundi, ce coup de force a été condamné par l'ensemble de la communauté internationale : l’Union africaine, les Nations unies, l’Union européenne et la France.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 26/03/2013

  • CENTRAFRIQUE

    L'armée française abat deux ressortissants indiens en Centrafrique

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    La Séléka s'est installée au pouvoir avec une facilité déconcertante

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Coup d'État en Centrafrique : le président François Bozizé a fui au Cameroun

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)