Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dette grecque : le bras de fer entre le FMI et l'Allemagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Revers pour le "Trump autrichien""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron sans tabou"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Autriche: dernier avertissement pour l'Europe

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

En Tunisie, Ennahda tourne le dos à l'islam politique, jugé dépassé

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

African Trip, rendez-vous web des jeunes Africains et des solutions logement écolos

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Philippe Douste-Blazy : "Il faut que chaque pays ait un système de santé publique de base"

En savoir plus

Asie - pacifique

En état d’alerte, la Corée du Nord menace d’attaquer les États-Unis

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/03/2013

La Corée du Nord menace une nouvelle fois d'attaquer les États-Unis, et notamment les bases militaires installées sur les îles d'Hawaï et de Guam dans le Pacifique, en représailles aux vols de bombardiers américains jugés menaçants.

La Corée du Nord a placé mardi 26 mars son armée en ordre de combat et a demandé à ses unités spéciales "stratégiques" de se préparer à d'éventuelles frappes contre les États-Unis, notamment contre les îles de Guam et de Hawaï dans le Pacifique, a indiqué l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

Un bombardier américain B-52

"Le commandement de l'armée du peuple coréen déclare que toutes les troupes d'artillerie, y compris les unités stratégiques de missiles et les unités d'artillerie à longue portée doivent être placées en alerte 'prête au combat'", rapporte ainsi l’agence.

Ces unités doivent se tenir prêtes à attaquer "toutes les bases militaires américaines dans la région Asie-Pacifique, y compris sur le continent nord-américain, Hawaï et Guam" ainsi qu'en Corée du Sud, a ajouté le commandement.

Provocations

Jeudi 21 mars, déjà, la puissance asiatique avait menacé de frapper les bases militaires américaines au Japon et à Guam, en riposte aux vols de bombardiers B-52 américains au-dessus de la Corée du Sud. Séoul et Washington ont en effet renforcé les conditions de leur pacte de coopération militaire. Celui-ci prévoit désormais un soutien accru des Etats-Unis à la Corée du Sud, même en cas de provocation mineure de la part du Nord.

Les tensions sur la péninsule coréenne sont actuellement au plus haut depuis 2010, après un test nucléaire réalisé le 12 février par le Nord qui a entraîné de nouvelles sanctions de l'ONU, suivies de menaces de représailles de la part de Pyongyang.

Bien que les experts estiment que les missiles nord-coréens ne sont pas capables de frapper le continent américain, une vidéo de propagande publiée le 22 mars sur le site officiel du régime nord-coréen affirme le contraire. "La Maison Blanche est dans notre ligne de mire. Elle est à la portée d'une bombe atomique", prévient la voix off du film.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 26/03/2013

  • INTERNET

    Corée du Nord : cyber-armée fantoche ou menace réelle ?

    En savoir plus

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    La Corée du Nord désigne sa première cible au Sud

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE CORÉEN

    Le Conseil de sécurité de l'ONU adopte de nouvelles sanctions contre Pyongyang

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)