Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Moyen-orient

L'opposition occupe le siège de la Syrie au sommet de la Ligue arabe

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/03/2013

Grande première au sommet annuel des chefs d'État arabes, ce mardi, au Qatar : le chef de la Coalition nationale syrienne occupe le siège de la Syrie à la Ligue arabe, vacant depuis que le pays a été suspendu de l'organisation en novembre 2011.

L'image est historique. Le président de la Coalition nationale syrienne (CNS), Moaz al-Khatib, occupe le siège de la Syrie à la Ligue arabe, à l'occasion du sommet annuel des chefs d'État arabes qui s'est ouvert ce mardi, à Doha, au Qatar. Derrière lui se trouvent trois autres dirigeants de la principale composante de l'opposition syrienne : Souhair al-Atassi, Georges Sabra et le Premier ministre intérimaire récemment élu, Ghassan Hitto. Posé sur la table, le drapeau de la révolution syrienne a également remplacé celui du régime de Damas.

Dans son discours prononcé "au nom du peuple syrien", Ahmad Moaz al-Khatib a insisté sur le fait que les Syriens devaient décider seuls de leur avenir.

"Le peuple syrien choisira celui qui le dirigera et la manière dont il sera gouverné. Aucun pays étranger ne le fera à sa place", a déclaré M. Khatib.

Divergences au sein de la Coalition

Le président de la CNS avait annoncé dimanche sa démission avant de confirmer sa participation au sommet. Jusqu'à présent peu disert sur les raisons de son départ,
l'ancien imam de la grande mosquée des Omeyyades, dont une offre de solution négociée à Bachar al-Assad a récemment été désavouée par la CNS, a assuré sur Al-Djazira qu'il n'avait pas démissionné en raison de divergences internes.

Il a toutefois concédé à la chaîne qatarie que la désignation d'un gouvernement provisoire, dont la direction a été confiée la semaine dernière à l'islamiste Ghassan Hitto, avait provoqué des tensions au sein de la CNS.

Le Qatar appelle à une "solution poltique en Syrie"

En inaugurant le sommet, l'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani, a solennellement invité Al-Khatib et Hitto à siéger aux côtés des chefs d'État arabes, ce qu'ils ont fait sous les applaudissements. Le siège de la Syrie était vacant depuis la suspension du régime du président Assad, en novembre 2011.

Dans son allocution, l'émir a appelé à "une solution politique en Syrie, à condition qu'elle n'implique pas un retour en arrière", excluant ainsi le maintien de Bachar al-Assad au pouvoir, avant de demander au Conseil de sécurité de l'ONU "d'adopter une résolution stipulant l'arrêt immédiat de l'effusion de sang" dans le pays.

L'émir, dont le pays est l'un des principaux bailleurs de fonds de l'opposition syrienne, a justifié l'octroi du siège de la Syrie à la CNS par "la légitimité dont elle jouit en Syrie et du soutien dont elle bénéficie à l'extérieur".

La Coalition nationale a été reconnue comme la représentante légitime du peuple syrien par des dizaines de pays et d'organisations internationales. Sur les 22 membres de la Ligue arabe, quelques-uns - dont l'Irak et l'Algérie - ont exprimé des réticences sur l'attribution du siège de la Syrie à l'opposition.

Avec dépêches

 

Première publication : 26/03/2013

  • SYRIE

    Un Frère musulman venu d'Amérique pour diriger l'opposition syrienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'opposition syrienne a désormais un Premier ministre

    En savoir plus

  • SYRIE

    Attentat à Damas, des dizaines de morts dont un imam pro-Assad

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)