Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Vidéo : À Rafah les habitants sont pris au piège

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

SPORT

France-Espagne : des regrets pour les Bleus

© afp

Vidéo par Adeline PERCEPT

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 27/03/2013

L'équipe de France a cédé la première place du groupe I des qualifications pour le Mondial-2014 à l'Espagne, championne du monde et d'Europe en titre, venue s'imposer 1-0 au Stade de France au terme d'un match qui laissera des regrets aux Bleus.

La France ne sera pas parvenue à rééditer l'exploit du match aller, lorsqu’en octobre dernier, à Madrid, les Bleus avaient réussi à arracher l’égalisation aux Espagnols (1-1). L’équipe de Didier Deschamps a été victime cette fois-ci du réveil de la Roja, bien décidée à laver l'affront du stade Vicente-Calderon et celui subi le 22 mars à domicile contre la Finlande (1-1).

À trois journées du terme de la campagne de qualification pour la prochaine Coupe du monde, les Bleus, deuxième avec un point de retard sur l'Espagne, peuvent déjà cocher le mois de novembre prochain sur leur agenda, tant ils sont maintenant promis aux barrages afin d'obtenir leur ticket pour le Brésil, à moins d'une nouvelle contre-performance des Espagnols et d'un carton plein des Tricolores.


"Ça va être très difficile mais il reste trois matchs. Il faudra tout gagner et espérer un faux-pas de leur part", a signalé très justement Moussa Sissoko à l’issue de la rencontre. "Pensons à prendre neuf points et on verra ce qui se passe pour l'Espagne", a ajouté son coéquipier à Newcastle, Yohan Cabaye.

Discipline collective

Car tout laisse à penser que l’entraîneur ibérique Vicente Del Bosque et ses joueurs ne se feront pas piéger une deuxième fois. La manière dont les champions du monde et d’Europe en titre ont géré leur déplacement au Stade de France et le succès arraché sur un but de Pedro (57e) prouvent que la fin de cycle de cette génération dorée n'est pas pour tout de suite.

"Dans un match de ce niveau, c'est toujours compliqué. On est tombé sur une équipe qui a essayé de dominer le match, mais finalement notre sélection a retrouvé son style, sa philosophie, et le résultat nous est favorable", a expliqué le défenseur espagnol Sergio Ramos devant la presse.

Cette rencontre s’est disputée comme attendu, à savoir l'Espagne tenant le ballon, cherchant la faille dans une défense bien organisée et la France s’essayant en contre. Deschamps avait donc décidé logiquement de renforcer son milieu avec le trio Matuidi-Pogba-Cabaye et de titulariser une charnière centrale inédite Varane-Koscielny, laissant Mamadou Sakho, seul joueur à avoir disputé l'intégralité des huit premiers matchs de "DD", sur le banc.

Le dispositif était en place et à la hauteur du défi proposé grâce à une discipline collective illustrée par les replis précieux de Mathieu Valbuena et Franck Ribéry. Pour preuve, le talentueux Andrès Iniesta a été plutôt discret et les ouvertures de Xabi Alonso sont rarement arrivées à David Villa ou Pedro.

Benzema encore muet

Les Bleus sont parvenus dans le même temps à bien utiliser les rares ballons de contre dont ils ont pu disposer, avec un Valbuena encore très bon dans l'orientation du jeu, mais sans non plus trouver l'ouverture, à l’image du duel perdu par Franck Ribéry face au gardien Victor Valdès (39e).

La confiance réitérée en Karim Benzema, en dépit de sa longue disette en Bleu (pas de but depuis le 5 juin 2012), aurait également pu être fructueuse, le Madrilène s'étant montré particulièrement impliqué et bagarreur. Dommage pour lui qu'il n'ait pas converti ses belles opportunités (15e, 54e).

Le match aurait toutefois pu basculer en faveur de l'Espagne en 1èpremière période si l'arbitre hongrois avait accordé à Pedro un penalty sur une sortie d'Hugo Lloris. Il n’en sera finalement rien. Et la première période s'est achevée avec le sentiment que les Bleus avaient largement de quoi rivaliser une nouvelle fois avec les champions du monde et d'Europe.

Résumé France - Espagne (0-1)

Mais la seconde période s'est révélée moins porteuse. Quatre minutes après une alerte sur une frappe au-dessus d'Iniesta démarqué à l'entrée de la surface, Pedro a ouvert le score sur un centre de Monreal, passé dans le dos de Jallet (57e).


Les Bleus ont donc fini par céder et ont perdu au passage Yohan Cabaye et Blaise Matuidi pour le prochain match, le 6 septembre en Géorgie. Les deux milieux ont  en effet été suspendus après avoir reçu un carton jaune.

Pogba expulsé

L'accumulation de mauvais gestes dans cette fin de match a fini même par coûter encore plus cher aux Bleus puisque, pour deux fautes en deux minutes, Paul Pogba, quatre jours après ses débuts en équipe de France, a été expulsé. La France a fini donc ce match à dix, et sans Benzema, une nouvelle fois accompagné de sifflets nourris à sa sortie, signe que le désamour du public français à son égard va en grandissant (82e).

Deux minutes plus tard, Franck Ribéry s'est procuré une nouvelle occasion, mais sa frappe rasante a frolé le montant droit de Valdès (84e). Le gardien du FC Barcelone que l’on a retrouvé 2 minutes après pour une énième intervention décisive.

La France s’incline donc 1 but à 0 en ne passant pas loin d’un très bon résultat. De quoi nourrir quelques frustrations chez les joueurs français. "Si on n'était pas au niveau, on n'aurait pas autant de regrets", confie ainsi Christophe Jallet. "Ça s'est joué sur des détails ce soir, et sur le réalisme. C'est dommage, on avait une belle opportunité pour garder cette première place, mais on n'a pas eu la réussite souhaitée. Autant à l'Euro, il n'y avait pas photo, autant sur les deux dernières confrontations, c'est encourageant, parce qu'en face c'est la meilleure équipe du monde. On a su les inquiéter, et ce soir on a eu l'opportunité d'ouvrir le score ou de revenir à 1-1, malheureusement on n'a pas pu le faire", concluait fort justement le capitaine des Bleus Hugo Lloris.

Après avoir parfaitement entamé la phase qualificative, voilà donc la France rentrée dans le rang et condamnée à jouer dorénavant les seconds rôles derrière l'invincible Espagne.

Première publication : 27/03/2013

  • ÉLIMINATOIRES MONDIAL-2014

    Au Stade de France, l'Espagne impose sa suprématie aux Bleus

    En savoir plus

  • ÉLIMINATOIRES MONDIAL-2014

    Didier Deschamps : "On va livrer bataille contre l’Espagne"

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Didier Deschamps : "Je n’ai pas la prétention de dire que je sais, j'apprends"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)