Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Premier budget de Trump : prendre aux pauvres pour donner aux riches ?

En savoir plus

Afrique

Les législatives se dérouleront au mois d'octobre, selon Mohamed Morsi

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/03/2013

Le président égyptien Mohamed Morsi a indiqué que les élections législatives égyptiennes, initialement prévues pour avril, devraient se dérouler au mois d'octobre à la suite de l'adoption d'une nouvelle loi électorale, mardi.

S'exprimant en marge du sommet de la Ligue arabe, à Doha, au Qatar, le président égyptien Mohamed Morsi a indiqué qu'il s'attendait "à ce que les élections législatives se déroulent en octobre et que le Parlement siège d'ici à la fin de l'année", rapporte l'agence officielle égyptienne Mena.

Intialement prévu pour avril, le scrutin a été annulé par un tribunal administratif qui estimait que Mohamed Morsi avait ratifié la première loi électorale sans la faire valider par le Cour suprême constitutionnelle, comme l'exige la Constitution. Mardi 26 mars, une nouvelle loi électorale a été approuvée par la chambre haute du Parlement. Ce texte doit encore être examiné par la plus haute instance juridique du pays avant ratification.

Le président Morsi a, à plusieurs reprises, fait valoir que des élections marqueraient un début de retour à la stabilité, écartant des critiques sur le fait que les troubles et les profondes divisions qui agitent le pays rendaient le moment inopportun pour un scrutin.

La principale coalition de l'opposition, le Front de salut national, a déjà annoncé son intention de boycotter le vote d'avril, exprimant des doutes quant à sa transparence, et a réclamé une nouvelle loi électorale.
 

Avec dépêches

Première publication : 27/03/2013

  • ÉGYPTE

    Les Égyptiens révoltés par la brutalité et le laxisme de leur police

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L’opposition égyptienne boycottera les législatives

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L'opposition égyptienne appelle au départ du président Morsi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)