Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Economie

À Chypre, les banques rouvrent dans le calme

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/03/2013

Les banques chypriotes ont rouvert leurs portes dans le calme après 12 jours de fermeture, mais les clients étaient soumis à des restrictions sur les mouvements de capitaux. Des mesures exceptionnelles qui devraient être levées d'ici un mois.

À Chypre, les banques ont rouvert dans le calme, jeudi 28 mars, après douze jours de fermeture. Une mesure exceptionnelle prise pour éviter une fuite de capitaux de l'île sauvée de la faillite par un plan international.

Chypre ouvre une enquête sur la crise bancaire

Le gouvernement chypriote a nommé jeudi une commission pour enquêter sur d'éventuels actes criminels ayant entraîné la débâcle des banques de l'île, a indiqué un conseiller du président, ajoutant que le chef de l'Etat avait réduit son salaire d'un quart.

Le panel sera chargé de déterminer s'il y a "des responsabilités criminelles, civiles ou politiques" à l'origine de la crise bancaire, a indiqué à la presse le sous-secrétaire de la présidence, Constantinos Petrides.

La commission d'enquête sera composée de trois anciens juges de la Cour suprême, George Pikis, Panayiotis Kallis et Yiannakis Constantinides.

"L'ensemble des décisions, des actes et des omissions à tous les niveaux -des décisions politiques, à celles des comités de direction des banques ou des régulateurs ainsi que toute autre personne-, devra être examiné", a-t-il ajouté.

Source: AFP

Des dizaines de personnes faisaient la queue à Nicosie, résignées et la mine sombre à l'ouverture des banques à midi (10H00 GMT), surtout devant les agences de la Bank of Cyprus et la Laïki, les deux plus grandes du pays, touchées de plein fouet par la restructuration exigée par les bailleurs de fonds.

"Nous sommes tous venus chercher nos 300 euros", a expliqué à l'AFP une trentenaire devant une agence de la Bank of Cyprus. Pour éviter un effondrement du système bancaire, les autorités ont en effet limité les retraits à 300 euros par jour et par personne.

Des agents de sécurité étaient postés devant de nombreuses agences, mais les queues se sont rapidement résorbées, et le président chypriote Nicos Anastasiades a remercié ses compatriotes sur Twitter et dans un communiqué pour leur "grand sens des responsabilités".

Restrictions bancaires levées d'ici un mois

La réouverture des banques s'accompagne de lourdes restrictions. Les particuliers ne vont pas avoir le droit de virer plus de 5 000 euros par mois depuis un compte dans une banque chypriote, tandis que les touristes ne sont plus autorisés à quitter l'île avec plus de 3 000 euros en liquide.

Ces limitations sur les mouvements de capitaux pourraient être levées d'ici un mois, a annoncé jeudi le ministre chypriote des Affaires étrangères, Ioannis Kasoulides. Ces mesures ont été publiées au journal officiel pour une durée d'une semaine, période après laquelle la Banque centrale a précisé qu'elles seraient levées progressivement, en fonction de la réaction des déposants.

Cette tentative de limiter la circulation d'argent vise à empêcher une éventuelle fuite massive des capitaux qui pourrait intervenir après la réouverture des banques. Les autorités chypriotes craignent en effet que le plan de sauvetage internationale décidé dans la nuit de dimanche à lundi pour éviter à l'île de faire faillite n'incitent les épargnants à retirer leurs économies des banques locales pour les placer à l'étranger.

L'accord prévoit de réduire fortement le secteur bancaire chypriote jugé trop important et fragile. Une fuite de capitaux risquerait de destabiliser encore davantage l'économie de l'île.

Exceptions pour les transactions commerciales

Les montants des transactions commerciales ne seront, en revanche, pas limités, à condition que les entreprises puissent prouver qu'ils correspondent à leur activité ordinaire. Il ne sera cependant pas nécessaire de fournir de documents en ce sens pour les transactions inférieures à 500 euros.

Les entreprises pourront également payer leurs salariés à l'étranger et les compagnies d'assurance verser des dédommagements sans restriction. Et les résidents chypriotes seront autorisés à subvenir aux frais de leurs enfants étudiants à l'étranger à hauteur de 10 000 euros tous les trois mois.

Ces restrictions s'appliqueront à tous les comptes, paiements et virements en toutes monnaies, à l'exception des missions diplomatiques.

Première publication : 28/03/2013

  • ZONE EURO

    Craignant un "bank run", Chypre cherche à contrôler les flux de capitaux

    En savoir plus

  • CHYPRE

    Les banques chypriotes resteront fermées jusqu'à jeudi

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Chypre : les petits épargnants épargnés... mais pas sauvés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)