Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

FRANCE

Pas de nouveau mandat à la tête du Medef pour Laurence Parisot

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/03/2013

La présidente du Medef n'a pas obtenu le nombre de voix nécessaires pour réformer les statuts de l'organisation patronale, en vue d'un troisième mandat. La patronne des patrons quittera ce poste, qu'elle occupe depuis huit ans, à la fin de l'été.

Laurence Parisot va devoir quitter cet été la tête du Medef qu'elle présidait depuis huit ans, après l'échec de sa tentative de réforme des statuts, rejetée jeudi par le conseil exécutif de la plus grande organisation patronale de France.

A l'issue d'un scrutin très serré, les 45 membres du conseil exécutif, réunis pendant une heure et demie, ont voté à 22 voix pour la convocation d'une assemblée générale extraordinaire le 16 avril, à 22 voix contre, et un vote blanc.

Pour convoquer cette assemblée, seule habilitée à valider une réforme des statuts voulue par Laurence Parisot pour briguer un troisième mandat, il aurait fallu une majorité simple, soit 23 voix favorables.

"Juridiquement, dans la mesure où il n'y a pas une majorité en faveur, cela équivaut au fait que la résolution n'est pas acceptée", a expliqué à l'issue de la réunion au siège du Medef à Paris Jean-Louis Schilansky, proche de l'actuelle présidente. Il a annoncé la diffusion d'"un communiqué de presse dans les heures qui viennent".

Mme Parisot devait s'exprimer dans la foulée devant la presse mais n'avait toujours pas pris la parole 40 minutes après l'annonce du résultat.

Les membres du conseil exécutif se sont prononcés à bulletins secrets sur une réforme qui aurait autorisé la patronne des patrons à se présenter pour un troisième mandat à la tête de l'organisation, après en avoir effectué deux, un de cinq ans et un de trois ans en vertu du règlement interne.

Saisi en janvier par Mme Parisot, le comité statutaire avait il y a dix jours posé les principes d'une réforme des statuts ne limitant plus le nombre de mandats à la présidence.

Plusieurs fédérations professionnelles ou territoriales avaient annoncé leur opposition à l'instauration de mandats de cinq ans renouvelables sans limite autre que l'âge du candidat, une transformation qui se serait appliquée à la présidente actuelle dès l'élection de l'été prochain.

"Nous devons régler une petite formalité dont on parle depuis trois mois dans la presse quasiment tous les jours", a ironisé juste avant d'entrer dans la réunion du conseil exécutif Pierre Gattaz, président du Groupe des fédérations industrielles (GFI), candidat à la succession de Mme Parisot.

"Parisot a fait ses preuves"

Charles Beigbeder, membre du conseil exécutif considéré comme un proche de la présidente, avait, lui, confirmé qu'il voterait contre la réforme des statuts. "Il ne faut pas la faire maintenant, c'est évident, c'est une question d'éthique", a-t-il déclaré, estimant qu'il y avait au sein du conseil "une majorité" contre.

Si elle avait passé le cap du conseil exécutif, la réforme aurait encore dû obtenir l'assentiment des deux tiers des 560 membres votants de l'assemblée générale qui aurait alors été appelée à se réunir en session extraordinaire le 16 avril.

"Laurence Parisot a fait ses preuves, on ne change pas forcément une équipe qui gagne au milieu du gué", avait déclaré Nicolas Rousselet, président de l'Union nationale des industries du taxi, en arrivant au siège du Medef jeudi.

Le conseil exécutif est composé de 22 représentants des fédérations professionnelles, 12 des Medef territoriaux, de 10 personnalités qualifiées souvent désignées par Mme Parisot, ainsi que de cette dernière.

Les candidats déjà déclarés à la présidence du Medef sont Pierre Gattaz (53 ans), Geoffroy Roux de Bézieux (50 ans), patron de Virgin Mobile (Omea Telecom), l'ex-médiateur de la sous-traitance Jean-Claude Volot et le patron de la PME Aqoba Thibault Lanxade.

Quant à la présidente sortante, âgée de 53 ans, elle avait annoncé le 1er mars vouloir être candidate en cas d'évolution des statuts.

Frédéric Saint-Geours, président de la puissante Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), n'a pas encore dit ses intentions. Mais sa charge contre la tentative de Laurence Parisot de rester aux commandes et sa mise en retrait de l'équipe dirigeante de PSA Peugeot Citroën ont été interprétées comme des pas vers une candidature.

AFP

Première publication : 28/03/2013

  • FRANCE

    Une petite phrase d'Ayrault relance le débat sur les 35 heures

    En savoir plus

  • FRANCE

    Quand la patronne du Medef verse dans la théorie du complot

    En savoir plus

  • MEDEF

    Laurence Parisot, seule candidate, réélue patronne des patrons

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)