Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

FRANCE

Hauts revenus : la taxe à 75 % sera payée par les entreprises

Vidéo par Roselyne FEBVRE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/03/2013

François Hollande a annoncé ce jeudi, sur France 2, que la taxe à 75 % portant sur les salaires de plus d'un million d'euros serait prise en charge par les entreprises et non par le contribuable, comme prévu initialement.

François Hollande a finalement opté pour le maintien d’un taux symbolique de 75 % sur la partie de la rémunération dépassant un million d’euros, tout en déportant le prélèvement du contribuable vers l’entreprise. C’est le moyen que celui-ci a trouvé pour éviter qu’une des mesures phares de son programme soit de nouveau retoquée par le Conseil constitutionnel.

Vers un allongement de la durée de cotisation pour les retraites?

"L'assemblée générale des actionnaires sera consultée sur les rémunérations et, lorsqu'elles dépassent un million d'euros, l'entreprise aura une contribution à payer qui, toutes impositions confondues, atteindra 75 %", a déclaré M. Hollande lors de son intervention télévisée, ce jeudi, sur France 2.

Le président a également annoncé qu'il allait rendre "plus simple" la fiscalité sur les cessions et transmissions d'entreprises "lorsque c'est à des repreneurs qui permettent de maintenir l'emploi".

Promesse emblématique du candidat Hollande à la présidence de la République, la taxation à 75 % des hauts revenus doit être appliquée pendant deux ans, à partir de 2014.

Des allocations familiales "modulables"

Le chef de l'État a également profité de son intervention télévisée pour clarifier plusieurs aspects des réformes à venir en matière de politique budgétaire et économique.

François Hollande évoque la bataille contre le chômage

Ainsi, hors de question pour lui de fiscaliser les allocations familiales, comme cela avait été évoqué dans la presse. Le chef de l’État a par ailleurs insisté pour que ces prestations restent "universelles", c'est-à-dire accessible à toute famille ayant la charge d’au moins deux enfants, sans conditions de revenus.

La nouveauté est que le montant de ces prestations serait modulable selon les revenus de chaque famille. En clair : les plus hauts revenus peuvent s’attendre à voir leurs allocations familiales diminuées.

Le budget de la Défense sanctuarisé… pour combien de temps ?

Le chef de l’État a rassuré les nombreux parlementaires qui s’étaient alarmés des coupes budgétaires annoncées dans le secteur de la défense.

"Nous dépenserons en 2014 exactement le même montant qu'en 2013" pour la Défense, a tranché le chef de l'État.

"Comme nous avons été bien défendus en 2013, nous serons bien défendus en 2014, et ainsi ce sera la même somme qui sera affectée à l'outil de défense", a expliqué le chef de l'État. Une somme qui tourne autour de 30 milliards d’euros par an, soit 1,5 % du PIB.

Reste à savoir si le budget de la Défense sera également sanctuarisé sur la période 2014-2019. Interrogé à ce sujet, François Hollande a brièvement opiné de la tête, sans mentionner une étude récente qui évoquait deux scénarios de coupes budgétaires drastiques sur cette période.

Avec dépêches

À propos de l'intervention de François Hollande, jeudi, sur France 2, lire aussi : "La France a atteint ses objectifs au Mali".

 

 

Première publication : 28/03/2013

  • FRANCE

    François Hollande et l'écueil de la "communication sans message"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)