Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

Afrique

Les habitants de Gao désenchantés par la politique malienne

Vidéo par Fabien OFFNER , Nicolas FRÉBAULT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/03/2013

Deux mois après la libération de leur ville, les habitants de Gao, dans le nord du Mali, se sentent toujours abandonnés par les politiciens maliens. Ils n'attendent pas grand chose de l'élection présidentielle organisée en juillet prochain.

Depuis le départ des djihadistes de Gao, aucun homme politique malien d’important ne s’est encore rendu dans la ville, qui a souffert pendant de longs mois de l’occupation des islamistes.

Beaucoup d’habitants ne cachent pas leur mécontentement. Ils n’ont plus confiance dans les partis politiques. "Il faut tous les balayer et prendre des jeunes qui, aujourd’hui, sont capables de relancer la politique au Mali", estime ainsi Moussa, un transporteur, autrefois militant de l’un des principaux partis au pouvoir.

Une campagne sans enthousiasme

Malgré ce manque d’enthousiasme politique, les candidats commencent déjà à organiser la campagne en vue de l’élection présidentielle organisée au mois de juillet prochain.

Pour les habitants cet empressement est choquant alors que la ville vit toujours sous la menace djihadiste. "Nous sommes privés de tout. Même les produits de première nécessité n'existent pas ici à Gao. Comment est‐ce qu'on peut nous demander d'aller voter ? Voter pour qui ? Pourquoi ? Nous avons compris que nous ne représentons rien pour l'État malien, pour la politique malienne", critique Moussa Boureima Yoro, le superviseur des patrouilleurs de Gao.

La classe politique malienne devra ainsi travailler dur pour regagner la confiance de la population de Gao. Dans la ville martyre de l’occupation djihadiste, le futur vote ne fait vraiment pas partie des priorités.
 

Première publication : 28/03/2013

  • MALI

    L'ONU envisage d'intervenir au Mali

    En savoir plus

  • MALI

    L'Élysée confirme la mort d'Abou Zeïd, l'un des leaders d'Aqmi

    En savoir plus

  • MALI

    Le retour de l’administration à Gao, un défi majeur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)