Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

Afrique

La présidence assure que Nelson Mandela va mieux

© AFP

Vidéo par Florence THOMAZEAU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/03/2013

Nelson Mandela, hospitalisé depuis mercredi soir pour soigner une infection pulmonaire, se porte bien, selon la présidence. Les autorités précisent que l'ancien président sud-africain, âgé de 94 ans, bénéficie "des meilleurs soins médicaux".

L'ancien président sud-africain Nelson Mandela, âgé de 94 ans, s'est bien reposé à l'hôpital en ce dimanche de Pâques, où il récupère d'une infection pulmonaire, et son état de santé continue à s'améliorer, selon la présidence.

"La présidence a été informée par les médecins que l'ancien président Nelson Mandela a passé une journée de repos et continue à recevoir des soins. (...) Ils ont rapporté une nouvelle amélioration de son état", a-t-elle indiqué dimanche soir dans un bulletin de santé qui s'était fait attendre toute la journée.

Son porte-parole Mac Maharaj --seul habilité à communiquer sur l'état de santé du plus illustre patient du pays-- avait auparavant expliqué à l'AFP qu'il ne voulait pas déranger l'équipe médicale, et qu'il ne diffuserait des communiqués que quand on l'appellerait.

La présidence avait annoncé samedi que Mandela, hospitalisé depuis mercredi soir pour une infection pulmonaire, avait été soulagé par le drainage d'un épanchement pleural causé par une récidive d'une ancienne pneumonie, et qu'il respirait désormais sans peine.

Les pneumonies peuvent se compliquer d'un épanchement de liquide entre les deux feuillets de la plèvre --une membrane qui entoure les poumons--, ce qui gêne considérablement la respiration en comprimant les poumons. On draine alors ce liquide grâce à une aiguille glissée entre les côtes, ce qui permet aux poumons de retrouver toute leur place.

Si cette opération est plutôt bénigne, des spécialistes ont rappelé à l'AFP qu'il convenait de rester prudent en raison du grand âge du patient.

Le gouvernement sud-africain s'est, par la voix de la présidence, dit satisfait dimanche que Nelson Mandela bénéficie "des meilleurs soins médicaux (...) pour rendre possible son rétablissement et assurer son confort".

Depuis la nouvelle hospitalisation du héros national, les autorités et la famille ont assuré qu'il allait bien et qu'il n'y avait pas de quoi s'alarmer outre mesure.

"Je lui adresse tous mes voeux. je sais qu'il s'est déjà sorti de sérieuses maladies", a réagi son ami l'avocat George Bizos.

"Que Dieu le guérisse"

Et alors que le pays vit au ralenti en ce long week-end pascal, seul le tabloïd Sunday Sun a écrit dimanche que "les Sud-Africains s'inquiètent pour la santé fragile de l'ancien président révéré". La plupart d'entre eux ont prié pour lui à l'occasion du service de Pâques, dans les églises du pays.

"Il faut maintenant (...) prier pour que Dieu le guérisse", a lancé le père Sebastian Roussouw devant une église Regina Mundi bondée, à Soweto.

"Aujourd'hui, alors que nous célébrons le dimanche de Pâques, nos prières vont à Tata (père), l'ancien président Nelson Mandela. (...) Nous lui présentons tous nos voeux de rétablissement, alors que nous prions pour Pâques", a indiqué à la radio 702 la présidente de la Commission africaine (et ex-femme du président Jacob Zuma), Nkosazana Dlamini-Zuma, ajourant que des millions de gens priaient pour lui dans le monde entier.

Le président Jacob Zuma a remercié dimanche "les milliers de Sud-Africains" qui ont prié pour le héros de la lutte anti-apartheid, ainsi que les gouvernements étrangers qui lui ont envoyé des messages de sympathie.

Pas plus que les jours précédents, la présidence sud-africaine n'a voulu dire quand Nelson Mandela pourrait sortir de l'hôpital. Elle n'a pas non plus révélé dans quel établissement il avait été admis.

Nelson Mandela avait déjà été hospitalisé en janvier 2011 puis en décembre 2012 pour des infections pulmonaires, probablement liées aux séquelles d'une tuberculose contractée pendant son séjour sur l'île-prison de Robben Island, au large du Cap, où il avait passé dix-huit de ses vingt-sept années de détention dans les geôles du régime raciste de l'apartheid.

Libéré en 1990, il a reçu en 1993 le prix Nobel de la Paix pour avoir su mener à bien les négociations en vue d'installer une démocratie multiraciale en Afrique du Sud, conjointement avec le dernier président du régime de l'apartheid, Frederik de Klerk.

Mandela a été de 1994 à 1999 le premier président noir de son pays, un dirigeant de consensus qui notamment a su gagner le coeur de la minorité blanche dont il avait combattu la mainmise sur le pouvoir.

Sa santé devenant de plus en plus fragile, il vit complètement retiré depuis plusieurs années, et n'est plus apparu en public depuis la finale de la Coupe du monde de football, en juillet 2010 à Johannesburg.
 

AFP

Première publication : 28/03/2013

  • AFRIQUE DU SUD

    Nelson Mandela hospitalisé pour des examens médicaux

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Nelson Mandela soigné pour une infection pulmonaire

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Nelson Mandela hospitalisé pour des douleurs abdominales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)