Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

EUROPE

Ouverture d'une enquête sur la mort du dissident russe Boris Berezovski

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/03/2013

Londres ordonne l'ouverture d'une enquête judiciaire sur le décès du milliardaire russe Boris Berezovski, retrouvé mort samedi dernier à Windsor. Selon l'autopsie, l'opposant à Poutine, serait mort par pendaison.

Le Royaume-Uni va ouvrir une enquête judiciaire jeudi à Windsor sur le décès toujours
inexpliqué du magnat russe Boris Berezovski, retrouvé mort la semaine dernière dans sa résidence d'Ascot, près de Londres.

La police a indiqué lundi que l'autopsie du corps du milliardaire laissait penser qu'il pourrait être décédé par pendaison, ajoutant qu'il n'y avait aucun signe de violence.

Exilé en Grande-Bretagne depuis 2000, Boris Berezovski qui fut l'une des hommes d'affaires les plus influents au Kremlin avant de se brouiller avec Vladimir Poutine, a été retrouvé sans vie dans la salle de bains fermée à clé de sa demeure, samedi
dernier.

REUTERS

Première publication : 28/03/2013

  • ROYAUME-UNI

    Le dissident russe Boris Berezovski serait mort par pendaison

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Le magnat russe Boris Berezovski retrouvé mort à son domicile près de Londres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)