Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

EUROPE

Le pape François imprime son style pour sa première Semaine sainte

© AFP

Texte par Amara MAKHOUL-YATIM

Dernière modification : 28/03/2013

Jeudi marque le début des célébrations de la Semaine sainte, la première pour le pape François qui a décidé de célébrer la messe de la Cène dans une prison pour mineurs et d’y laver les pieds des détenus.

Jeudi 28 mars marque le coup d’envoi des célébrations de la Semaine sainte, la première du pape argentin François. La foule, traditionnellement nombreuse au Vatican lors des célébrations de ce temps fort de la vie chrétienne, devrait l'être d'autant plus cette année tant le pape du Nouveau Monde a déjà séduit les catholiques par son style simple et ses gestes spontanés qui ont marqué les premières semaines de son pontificat.

Tôt jeudi, François a ainsi célébré la traditionnelle chrismale  - le pape y consacre traditionnellement le saint-chrême, une huile utilisée pour certains sacrements dont le baptême - dans la basilique Saint-Pierre devant des centaines de prêtres. Il les a de nouveau appelés à rester au plus près des fidèles. Le prêtre "qui ne sort pas de lui-même au-lieu de devenir un médiateur se convertit peu à peu en intermédiaire. Il devient un gestionnaire", a-t-il ainsi prévenu.

Le pape François lavera les pieds de prisonniers

Nombre de catholiques enthousiasmés par le style novateur du pape s’attendent à des surprises. Et ils ne devraient pas être déçus. François innovera en effet dès jeudi. Il a fait le choix de célébrer la Cène, commémoration du dernier repas du Christ, non pas dans le cadre solennel de la basilique Saint-Jean de Latran, mais dans le centre de détention pour mineurs de Casal del Marmo, situé à la périphérie de Rome. La célébration du Jeudi saint est traditionnellement ponctuée par le lavement des pieds en souvenir du geste qu’avait accompli Jésus pour ses apôtres à la veille de sa mort, selon les Evangiles. Signe de l'importance que le pape jésuite accorde à la proximité avec les plus marginalisés, le pape lavera donc les pieds à douze jeunes détenus, de différentes nationalités et confessions.

Si le choix est étonnant de la part du pape François, il n’est pas nouveau pour l’ex-archevêque de Buenos Aires qui avait déjà l'habitude de se rendre dans des prisons, des hôpitaux ou encore des hospices. Le porte-parole du Saint-Siège, le père Lombardi, n'a pas spécifié si le pape laverait les pieds de jeunes filles. Laver les pieds à des femmes, ce qu'avait déjà effectué le cardinal Bergoglio à Buenos Aires, pourrait être mal accueilli dans les milieux traditionalistes. Selon la "volonté expresse" de François, la cérémonie sera "extrêmement simple" et la messe ne sera pas retransmise en direct. Une rencontre avec des jeunes est également prévue dans le gymnase de la prison.

Les chrétiens d’Orient au cœur des prières du Vendredi saint

Autre temps fort de la Semaine pascale : le Vendredi saint. Après la récitation dans l'après-midi de la Passion du Christ dans la basilique vaticane, François présidera le soir le chemin de croix au Colisée.

Alors que l'an dernier Benoît XVI, très fatigué, écoutait les méditations assis sous un dais au-dessus de l'amphithéâtre, Jorge Bergoglio pourrait prendre part partiellement au chemin de croix. Il pourrait ainsi porter la croix de bois au moins lors d'une des 14 stations de ce parcours qui commémore la montée au Calvaire à Jérusalem du condamné à mort Jésus.

Particularité de cette année, les chrétiens d’Orient seront au cœur des méditations du Vendredi saint. Bien avant sa démission, Benoît XVI avait chargé le patriarche maronite libanais Bechara Raï de les proposer. Elles ont été rédigées par de jeunes Libanais sous la houlette du patriarche. Une manière de mettre en relief les communautés catholiques orientales, minoritaires dans une région secouée par les violences avec notamment la guerre en Syrie. Les récents bouleversements qu’on connu les pays arabes ont rendu plus difficile la coexistence entre musulmans et chrétiens. Et l’inquiétude des chrétiens de la région est grande face à la montée de l'islamisme et à l’exode de nombreux chrétiens vers l'Occident.

Le marathon se poursuivra le lendemain samedi avec la veillée pascale qui célèbre dans la nuit de Pâques la résurrection de Jésus. La messe aura lieu à la Basilique Saint-Pierre et le pape y bénira le feu et allumera le cierge pascal. Il est aussi de tradition que le pape baptise plusieurs adultes.

Dimanche enfin, ce sera le jour des grandes foules place Saint-Pierre. François y célèbrera la messe de Pâques avant de prononcer, depuis la loggia centrale de la basilique, la bénédiction "Urbi et Orbi" . L'an dernier, Benoît XVI avait souhaité bonne Pâques en 65 langues, de l'Araméen, langue parlée par Jésus et encore vivante en Syrie notamment, au Kirundi, une langue du Burundi.

(avec dépêches)

Première publication : 28/03/2013

  • VATICAN

    Rencontre inédite entre le pape François et Benoît XVI dans une ambiance "familiale"

    En savoir plus

  • RELIGION

    Messe inaugurale : le pape François prône "l'humilité" et la "tendresse"

    En savoir plus

  • RELIGION

    Le pape François souhaite "une Église pauvre, pour les pauvres"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)