Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Corée du Sud : des questions encore

En savoir plus

TOUS POLITIQUES

Benoist Apparu, député-maire UMP de Châlons-en-Champagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Libérés de l'enfer

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

  • L'ex-otage Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

SPORT

Robbie Rogers : "Dans le football, c'est impossible de faire son coming out"

© Facebook

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/03/2013

Un mois après avoir révélé son homosexualité et pris sa retraite, le footballeur Robbie Rogers est revenu dans les médias sur son coming out. Selon ce sportif américain, le monde du football est toujours un milieu très homophobe.

Le 15 février dernier, Robbie Rogers a pris une décision qui a bouleversé sa vie. Ce joueur de football de 25 ans a publié sur son site Internet une lettre dans laquelle il révélait son homosexualité et annonçait la fin de sa carrière professionnelle.

Un mois après son "coming out", cet ailier américain qui jouait dans le club de troisième division anglaise de Stevenage après avoir été prêté par Leeds (D2), sort de son silence. Il explique dans une interview accordée au journal The Guardian pourquoi il a mis si longtemps avant d’oser dire la vérité.

Selon lui, il est très difficile d’assumer son homosexualité dans le milieu du football professionnel : "Dans le football, c'est impossible de faire son 'coming-out' parce que personne ne l'a fait. C'est fou et triste".

"J'avais peur de la réaction de mes coéquipiers. Est-ce que leur façon d'agir envers moi allait changer dans les vestiaires et dans le bus même si je restais la même personne ?", précise le joueur, qui compte 18 sélections avec l'équipe nationale américaine.

Les plus belles actions de Robbie Rogers

Des blagues homophobes

En guise d'exemple, Robbie Rogers raconte les blagues homophobes lancées par de nombreux coéquipiers dans les vestiaires : "J'avais une affreuse sensation dans l'estomac. Je tournais la tête et j'essayais de parler d'autre chose. Souvent, ils ne pensaient pas ce qu'ils disaient, mais il y a cette mentalité de groupe. Ils voulaient faire rire et se mettre en valeur".

Né dans une famille américaine très conservatrice, le joueur de football sait qu’il est homosexuel depuis l’âge de 14 ans, mais il n’avait rien révélé à ses parents ni à ses proches jusqu'à cette année : "Les secrets peuvent causer des dommages internes. Les gens aiment parler d'honnêté, combien cela est simple. Mais essayez de dire à ceux que vous aimez que vous êtes gay après 25 ans..."

Une retraite définitive ?

Après cette révélation, Robbie Rogers a mis entre parenthèse sa passion pour le football. Il est actuellement étudiant à l'école de mode de Londres et a lancé sa marque de vêtements.

Malgré ce changement de carrière, il n'exclut pas de revenir un jour sur les terrains. "Le football fait toujours partie de moi. Je ne sais pas si je vais rejouer. Je vais peut-être demander à Bruce Arena (un entraîneur américain, NDLR] si je peux m'entraîner avec les Los Angeles Galaxy. Cela me manque et j'y pense beaucoup", avoue-t-il.

Robbie Rogers n'est que le deuxième footballeur en activité à avoir ouvertement déclaré son homosexualité après l'Anglais Justin Fashanu, en 1990. Ce dernier s'est suicidé en 1998 après des accusations d'agression sexuelle par un jeune de 17 ans contre lesquelles il clamait son innocence.

 

Première publication : 29/03/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Edith Windsor, l'octogénaire qui fait trembler les opposants au mariage gay

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Mariage gay : "L’opinion publique américaine est mûre pour légiférer"

    En savoir plus

  • HOMOPARENTALITÉ

    Le "congé paternité" de l'ex-star du foot Marinette Pichon

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)