Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Battre le FN ne suffit pas"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Pen - Macron : deux programmes économiques que tout oppose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Présidentielle : le double 21 avril"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun anglophone : internet rétabli après 3 mois de coupure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Attentat sur les Champs-Élysées : Émotion et récupération

En savoir plus

TECH 24

Fintech : comment bancariser les exclus du système financier

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron annulent leurs déplacements après l'attaque sur les Champs-Elysées

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Embarqués avec les soldats du feu

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Croissance mondiale : l'optimisme (relatif) du FMI

En savoir plus

Sports

Andy Murray arrache son 9e Masters 1000 face à David Ferrer

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/04/2013

Andy Murray s'est offert son deuxième titre au Masters 1000 de Miami, dimanche, en battant en trois sets (2-6, 6-4, 7-6) l'Espagnol David Ferrer, au terme de 2 heures 45 minutes de jeu. L'Écossais se hisse ainsi au rang de numéro 2 mondial.

Le Britannique Andy Murray s'est imposé dimanche en finale du Masters 1000 de Miami après trois sets accrochés face à l'Espagnol David Ferrer, une victoire qui lui permettra de devenir numéro deux mondial dès lundi.

L'Ecossais a levé les bras au ciel à l'issue d'une rencontre remportée au tie break du troisième set, 2-6 6-4 7-6, après avoir sauvé une balle de match et au bout de deux heures et 45 minutes de jeu.

Lundi, lors de la publication du nouveau classement ATP, Murray dépassera Roger Federer pour devenir le nouveau dauphin de Novak Djokovic et occuper un rang qu'il n'avait plus tutoyé dépuis 2009, à l'époque le Suisse dominait la hiérarchie du tennis mondial.

"C'était un match très accroché qui aurait pu basculer de n'importe quel côté. A la fin, nous étions tous les deux cuits physiquement", a expliqué Murray juste avant de recevoir son trophée, son neuvième dans un Masters 1000.

"C'est toujours dur contre David Ferrer. Sur le court, il joue très bien, il se bat comme un lion. Je suis certain que nous aurons d'autres matches accrochés comme celui-ci dans le futur", a ajouté le Britannique, déjà titré à Miami en 2009.

Avant de savourer son succès, Murray est passé par tous les états dimanche.

Surclassé dans la première manche, breaké à trois reprises et coupable de 19 fautes directes, l'Ecossais a vite cédé 6-2.

Dans la deuxième manche, il a pris le service de son adversaire à deux reprises, à 2-1 puis à 4-4, pour finalement sceller le set 6-4.

Dans le troisième set, le futur numéro deux mondial a servi pour le match à 5-4 avant de laisser filer deux jeux pour être mené 6-5. Et sur une balle de match pour Ferrer, la rencontre a basculé.

Sur un coup qu'il pensait trop long de son adversaire, l'Espagnol s'est arrêté de jouer et a demandé un challenge au lieu de tenter de faire le point.

La suite était tout écrite: la balle fut jugée bonne, Murray a égalisé à 6-6 et a terrassé Ferrer dans le tie-break 7-1.

"C'est la beauté du système des challenges", a résumé Murray à l'issue du match, avec une pointe de pragmatisme britannique.

REUTERS

Première publication : 31/03/2013

  • TENNIS

    Rafael Nadal de retour sur les courts

    En savoir plus

  • TENNIS

    Coupe Davis : les Français se qualifient pour les quarts

    En savoir plus

  • TENNIS

    Coupe Davis : les Français bien partis face à Israël

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)