Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

EUROPE

Pour sa première messe de Pâques, le pape François délivre un message de paix

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/03/2013

Le pape François a célébré sa première messe de Pâques devant 250 000 fidèles rassemblés place Saint-Pierre. Au cours de son homélie, le souverain pontife a délivré un message de miséricorde et dénoncé "le sang versé" dans les guerres.

Acclamé avec ferveur dimanche 31 mars pour sa première messe de Pâques, le pape François a adressé un message emprunt d'espérance dans "la miséricorde" de Dieu. Il a également condamné avec force les guerres, les prises d'otages et la traite des personnes.

Aux 250 000 fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre par un temps printanier et aux millions de catholiques et de non catholiques ayant pris connaissance de ses paroles à la radio, sur Internet ou à la télévision, François a donné, comme il est de coutume, sa bénédiction "Urbi et orbi" ("à la ville et au monde").

Le Vatican avait annoncé que le pape devait prononcer quelques mots en 65 langues, du mongol au maori en passant par l'araméen et l'espéranto, mais François y a renoncé au dernier moment, se contentant de souhaiter bonnes Pâques en italien.

La paix en Syrie

Le premier pape originaire du Nouveau monde, élu le 13 mars à l'âge de 76 ans, a évoqué, pour la première fois, les conflits et les violences dans la "bien-aimée Syrie", mais aussi les tensions persistantes entre Israéliens et Palestiniens sur la terre du Christ qui "n'ont que trop duré", et celles dans la péninsule coréenne et en Afrique.

Sur la Syrie, le pape a parlé des "réfugiés qui attendent aide et consolation", et préconisé comme son prédécesseur Benoît XVI que "l'on trouve une solution politique à la crise".

L'accent sur les prises d'"enfants" en otages par des groupes islamistes armés au Nigeria concernait aussi la France, dont une famille avec quatre enfants de cinq à 12 ans est aux mains d'un groupe affirmant appartenir au mouvement Boko Haram.

Au cours de cet exercice effectué de la loggia de la basilique Saint-Pierre et qui ne différait pas dans sa substance de ceux de Benoît XVI, François a lancé un appel particulièrement appuyé à lutter contre "la traite des personnes", qu'il a considérée comme "l'esclavage le plus répandu" de ce début de XXIe siècle.

Il a aussi dénoncé "l'égoïsme qui menace la vie humaine et la famille", dans une allusion à la crise actuelle de la famille traditionnelle. L'ancien cardinal de Buenos Aires "n'a pas cité une seule fois son continent d'origine, faisant seulement allusion à "la violence liée au trafic de drogue".

Il a, enfin, remercié les producteurs néerlandais ayant livré les 40 000 fleurs aux vives dominantes jaunes qui habillaient les parterres autour de l'autel, donnant une note pimpante à la cérémonie.

"La grande joie" de Pâques

Auparavant, le pape argentin avait souligné la "grande joie" qu'apporte selon lui la Résurrection de Jésus au monde : "je voudrais qu'elle arrive dans chaque maison, dans chaque famille, spécialement là où il y a plus de souffrance... dans les hôpitaux, dans les prisons", a-t-il ajouté, après un temps de silence.

"Jésus est ressuscité, c'est une espérance pour toi. L'amour a vaincu, la miséricorde a vaincu", a-t-il répété, s'adressant familièrement en le tutoyant à chaque chrétien, à chaque homme l'écoutant à travers les moyens de communication. "Que de déserts aujourd'hui encore l'être humain doit traverser quand manque la conscience d'être gardien de tout ce que le Créateur nous a donné et nous donne", a-t-il cependant déploré.

La présence de Jésus est capable de "transformer la vengeance en pardon, la guerre en paix" dans le cœur des hommes, a-t-il encore dit, dans ce message pascal, plus bref qu'à l'époque de Benoît XVI.

Samedi soir, à l'occasion de la veillée solennelle dans la basilique Saint-Pierre, le pape, qui entend porter l'évangélisation jusque "dans les périphéries existentielles", avait déjà adressé un appel aux hommes "loin de Dieu", en leur demandant de "s'interroger", de "faire un pas", d'"accepter de risquer", employant à dessein le tutoiement.

Bain de foule

Au milieu d'acclamations et d'une forêt de drapeaux, François a pris dimanche un long bain de foule en papamobile découverte. Très simple et à l'aise, il a de nouveau serré dans ses bras un jeune handicapé et embrassé des enfants que lui tendaient leurs parents. Il a aussi salué les cardinaux présents un à un, amicalement.

Au même moment, le pape émérite Benoît XVI a célébré Pâques dans le silence du palais pontifical de Castel Gandolfo, près de Rome, et s'est associé à la prière de son successeur. Son nom n'a pas été prononcé pendant la cérémonie. François l'avait longuement appelé jeudi dernier.

Pâques dans le monde

Pâques est célébré de la Terre Sainte, de l'Irak et du Nigeria jusqu'aux Philippines et en Amérique Latine, parfois dans des conditions difficiles de menaces islamistes et de violences. La nouvelle évangélisation "doit repartir de Jérusalem", a exhorté le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twad, dans son homélie au Saint-Sépulcre, invitant François à venir en Terre sainte.

À Bagdad, les 28 églises ont célébré Pâques, priant, sans trop y croire, pour que le pape, un homme "simple et bon", se rende en Irak. À Washington, le président Barack Obama avait présenté samedi ses voeux pour Pâques à des millions d'Américains, les pressant de réfléchir sur les valeurs communes des États-Unis et le sens du message de Jésus.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 31/03/2013

  • ROME

    Le pape François prie pour que l'Orient "redevienne le berceau des civilisations"

    En savoir plus

  • VATICAN

    Le pape François imprime son style pour sa première Semaine sainte

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Les médecins brésiliens veulent la dépénalisation de l’avortement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)