Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Doutes sur l'identité du second bourreau de Daesh

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Franck Baudino, médecin et PDG de Health 4 Development (H4D)

En savoir plus

POLITIQUE

"L’islam n’est pas organisé en France"

En savoir plus

POLITIQUE

Affaire Fillon - Jouyet : "dommage" que les Français ne puissent pas entendre les enregistrements

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : les revendications des militaires entendues par le pouvoir

En savoir plus

FOCUS

En Iran, un éventuel accord sur le nucléaire divise la population

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pierre Cardin, 92 ans, éternel créateur du futur

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : l'offensive d'Obama face à l'immigration

En savoir plus

FRANCE

Guerre des dames à Paris : Hidalgo veut traîner NKM devant la justice

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/04/2013

La candidate socialiste à la mairie de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé vouloir engager des poursuites judiciaires contre sa rivale UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet, pour avoir proféré des "allégations" évoquant d’anciens déboires judiciaires.

Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, a décidé d'engager des "poursuites judiciaires" contre sa rivale UMP Nathalie Kosciusko-Morizet qui a affirmé dans le Journal du Dimanche qu'elle aurait été condamnée en 2012, a annoncé lundi à l'AFP son avocat.

"Madame Kosciusko-Morizet a affirmé dans le Journal du Dimanche du 31 mars 2013 qu'Anne Hidalgo aurait déjà été condamnée par la justice, ce qui est parfaitement faux", écrit Me Patrick Klugman, dans un communiqué.

"Anne Hidalgo réprouve particulièrement le fait que Mme Kosciusko-Morizet ait souhaité initier sa campagne à Paris par de telles insinuations calomnieuses et n'accepte pas que sa probité puisse être mise en cause. Elle m'a donc mandaté pour donner une suite judiciaire à ces propos qui sont inacceptables de la part d'une élue de la République", conclut l'avocat.

La veille, la première adjointe du maire de Paris avait fait part de "sa consternation" à la lecture "des propos mensongers de Nathalie Kosciusko-Morizet".

Elle avait démenti "de telles allégations" et appelé "à une campagne digne et respectueuse des personnes où la calomnie et les insinuations n'ont pas leur place".

Le Journal du Dimanche a fait état dans son édition du 31 mars d'une confidence de l'ancienne ministre UMP se plaignant "des leçons de morale" de Mme Hidalgo. Elle a assuré ainsi que la première adjointe de Bertrand Delanoë "a été condamnée en 2012 à 20.000 euros d'amende pour travail déguisé à l'Atelier d'urbanisme de la Ville de Paris" (APUR).

L'entourage de Mme Hidalgo a rappelé, dimanche, qu'en janvier dernier, l'APUR avait relevé dans un communiqué avoir été par deux fois "dispensé de peine" par la justice.

Mme Kosciusko-Morizet a confié en outre au JDD, toujours à propos de Mme Hidalgo, que "cela ne l'a pas gênée d'être élue sur la liste de Jean-Paul Huchon, condamné pour prise illégale d'intérêts". "J'observe enfin que la conseillère de Paris Mireille Flam est mise en cause dans une affaire de favoritisme et toujours soutenue par Delanoë", a ajouté la députée UMP, selon le JDD.

AFP

Première publication : 01/04/2013

  • FRANCE

    Législative partielle dans l'Oise : le PS éliminé, second tour entre l'UMP et le FN

    En savoir plus

  • FRANCE

    Nicolas Sarkozy évoque son éventuel retour dans l'arène politique

    En savoir plus

  • FRANCE

    François Fillon met le cap sur la présidentielle de 2017

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)