Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

Afrique

Trois djihadistes tués à Tombouctou après un week-end meurtrier

© AFP

Vidéo par Serge Daniel

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/04/2013

Après un week-end marqué par de violents affrontements, les armées malienne et française ont procédé lundi à une opération de ratissage dans les rues de Tombouctou. Trois djihadistes ont été tués lors de la destruction d’un bâtiment public.

Au moins trois djihadistes ont été tués, lundi à Tombouctou, grande ville du Nord-Mali, lors de la destruction par des soldats maliens et français d’un bâtiment public où ils s'étaient réfugiés, au lendemain de violents accrochages entre armée malienne et combattants islamistes.

"Nous avons pour le moment découvert trois corps de terroristes", les opérations de ratissage vont se poursuivre", a indiqué à l'AFP une source militaire malienne, laissant entendre un bilan susceptible d'évoluer. Ces trois nouvelles morts portent à dix le nombre de personnes tuées à Tombouctou depuis l’attentat-suicide perpétré dans la nuit de samedi à dimanche.

Calme apparent

Lundi matin, pourtant, le calme semblait revenu à Tombouctou.

"Pour le moment, c'est calme. [...] Mais notre équipe sur le terrain ratisse et vérifie si des djihadistes sont toujours actifs ou pas", a déclaré à l'AFP un officier de l'armée malienne.

"Le calme est revenu à Tombouctou", a confirmé pour sa part un habitant, ajoutant : "il n'y a plus de coups de feu [audibles] mais tout le monde est à la maison".

Dans la nuit de samedi à dimanche, un kamikaze, qui tentait de franchir un barrage à l’une des entrées de Tombouctou, a fait exploser sa ceinture d’explosifs, blessant un militaire malien. Plusieurs autres islamistes sont parvenus à s’infiltrer dans la ville, provoquant des combats avec l’armée malienne.

Des combats ouverts sur deux fronts

Selon un officier malien joint sur place, les islamistes ont ouvert "deux fronts" dans le centre-ville : l'un vers un hôtel servant de résidence temporaire au gouverneur de la région de Tombouctou, l'autre vers l'unique camp militaire de la ville occupé par les soldats maliens.

En 24 heures, au moins sept personnes ont été tuées, dont un soldat malien, un civil nigérian et cinq djihadistes. Quatre soldats maliens ont par ailleurs été blessés.

L’armée malienne a sollicité l’aide des militaires français pour débusquer les islamistes cachés dans la ville. Selon le porte-parole de l’armée française, le colonel Thierry Burkhard, un "peloton et une section, soit une cinquantaine d’hommes", ont été mobilisés. "Une patrouille de Mirage 2000 D et une patrouille de Rafale ont été mises en action", précise également celui-ci. Selon cette même source, un militaire français a été blessé.

Tombouctou, libérée fin janvier par les troupes françaises et maliennes, avait déjà été visée par un attentat-suicide dans la nuit du 20 au 21 mars. Les combattants islamistes, bien que retranchés dans le massif des Ifoghas (dans l’extrême nord-est du pays) et traqués par les armées française et tchadienne, n’ont pas renoncé à combattre. En début de semaine dernière, la région de Gao, dans le nord-est du Mali, a été le théâtre de plusieurs affrontements meurtriers entre l’armée malienne et les islamistes.



 

Première publication : 01/04/2013

  • MALI

    Affrontements meurtriers à Tombouctou au lendemain d'une attaque kamikaze

    En savoir plus

  • MALI

    Nouvel attentat-suicide à Tombouctou

    En savoir plus

  • MALI

    Au Mali, de nouvelles exactions font craindre des violences communautaires

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)