Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Economie

Pékin obtient des excuses publiques du patron d'Apple

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/04/2013

Tim Cook, le PDG d'Apple, s'est fendu d'une lettre d'excuses publiques à destination des clients chinois de ses iPhone. La marque à la pomme était accusée de ne pas traiter les Chinois avec les mêmes égards que ses autres clients.

Tim Cook, le patron d'Apple, s'est excusé lundi auprès de ses clients chinois après avoir été accusé de leur proposer des conditions de services après-vente moins avantageuses que celles qu'il pratique ailleurs dans le monde. Un rare mea culpa pour le géant américain, plus habitué à vanter le fort niveau de satisfaction de ses clients.

Mais après plus de deux semaines de vives critiques des médias officiels chinois, le créateur des iPhone a finalement décidé de faire amende honorable. "Le manque de communication externe a conduit le monde extérieur à penser qu'Apple était arrogant et ne tenait pas compte des remarques des consommateurs", a écrit Tim Cook dans une lettre ouverte publiée sur le site chinois d'Apple.

"C'est un geste louable", s'est contenté de commenter, mardi, Hong Lei, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Négociations cruciales avec China Mobile

C'est la CCTV - le réseau public chinois de télévisions - qui a dégainé le premier, le 15 mars, en diffusant un reportage à charge contre Apple. L'entreprise s'y voit accusée d'offrir à ses clients chinois un contrat de garantie pour les iPhone moins long qu'ailleurs et des modalités de remplacement des pièces défectueuses des célèbres smartphones moins intéressantes que dans les autres pays.

Une campagne de dénigrement de la marque à la pomme avait ensuite eu lieu sur Weibo, l'équivalent chinois de Twitter. Les journaux officiels du régime avaient enfin enfoncé le clou, fin mars.

Une montée en puissance de critiques qu'Apple ne pouvait pas ignorer plus longtemps pour deux raisons. D'abord, la Chine représente le deuxième débouché des produits du géant américain après les États-Unis. Tim Cook prévoit d'ailleurs qu'elle pourrait même devenir le premier d'ici à 2017. Ensuite, Apple est en pleine négociation avec China Mobile, le premier opérateur téléphonique du pays, pour qu'il accepte enfin de distribuer l'iPhone à ses quelque 700 millions de clients. La mauvaise publicité dont pâtit actuellement la marque américaine risquait donc de ralentir la finalisation d'un contrat de distribution crucial pour son développement dans le pays.

Avec dépêches

Première publication : 02/04/2013

  • CHINE

    La télévision chinoise accusée de tenter de déstabiliser Apple

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Apple s'excuse pour la mauvaise qualité de son application Maps

    En savoir plus

  • INDUSTRIE

    Foxconn, le roi taïwanais du low cost, envisagerait d'installer des usines aux États-Unis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)