Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

Economie

Pékin obtient des excuses publiques du patron d'Apple

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/04/2013

Tim Cook, le PDG d'Apple, s'est fendu d'une lettre d'excuses publiques à destination des clients chinois de ses iPhone. La marque à la pomme était accusée de ne pas traiter les Chinois avec les mêmes égards que ses autres clients.

Tim Cook, le patron d'Apple, s'est excusé lundi auprès de ses clients chinois après avoir été accusé de leur proposer des conditions de services après-vente moins avantageuses que celles qu'il pratique ailleurs dans le monde. Un rare mea culpa pour le géant américain, plus habitué à vanter le fort niveau de satisfaction de ses clients.

Mais après plus de deux semaines de vives critiques des médias officiels chinois, le créateur des iPhone a finalement décidé de faire amende honorable. "Le manque de communication externe a conduit le monde extérieur à penser qu'Apple était arrogant et ne tenait pas compte des remarques des consommateurs", a écrit Tim Cook dans une lettre ouverte publiée sur le site chinois d'Apple.

"C'est un geste louable", s'est contenté de commenter, mardi, Hong Lei, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Négociations cruciales avec China Mobile

C'est la CCTV - le réseau public chinois de télévisions - qui a dégainé le premier, le 15 mars, en diffusant un reportage à charge contre Apple. L'entreprise s'y voit accusée d'offrir à ses clients chinois un contrat de garantie pour les iPhone moins long qu'ailleurs et des modalités de remplacement des pièces défectueuses des célèbres smartphones moins intéressantes que dans les autres pays.

Une campagne de dénigrement de la marque à la pomme avait ensuite eu lieu sur Weibo, l'équivalent chinois de Twitter. Les journaux officiels du régime avaient enfin enfoncé le clou, fin mars.

Une montée en puissance de critiques qu'Apple ne pouvait pas ignorer plus longtemps pour deux raisons. D'abord, la Chine représente le deuxième débouché des produits du géant américain après les États-Unis. Tim Cook prévoit d'ailleurs qu'elle pourrait même devenir le premier d'ici à 2017. Ensuite, Apple est en pleine négociation avec China Mobile, le premier opérateur téléphonique du pays, pour qu'il accepte enfin de distribuer l'iPhone à ses quelque 700 millions de clients. La mauvaise publicité dont pâtit actuellement la marque américaine risquait donc de ralentir la finalisation d'un contrat de distribution crucial pour son développement dans le pays.

Avec dépêches

Première publication : 02/04/2013

  • CHINE

    La télévision chinoise accusée de tenter de déstabiliser Apple

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Apple s'excuse pour la mauvaise qualité de son application Maps

    En savoir plus

  • INDUSTRIE

    Foxconn, le roi taïwanais du low cost, envisagerait d'installer des usines aux États-Unis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)