Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Israël, le casse-tête des compagnies aériennes

En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Gaza : Washington et l’ONU exigent un cessez-le-feu "sans condition"

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

  • Syrie : l'EIIL prend une base de l'armée mais perd un champ gazier

    En savoir plus

Amériques

Le viol en réunion d’une Américaine à Rio de Janeiro indigne le Brésil

© © Capture Globo TV

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/04/2013

À Rio de Janeiro, une étudiante américaine et son ami français ont été séquestrés dans un bus par trois hommes qui ont violé la jeune femme. Le thème de la sécurité est sensible alors que Rio doit accueillir les JMJ et le Mondial de football.

Le drame a eu lieu dans la nuit du 29 au 30 mars. Ce soir-là, un couple d’étudiants en échange universitaire à Rio de Janeiro - une Américaine et un Français - décide de partir faire la fête. Ils embarquent à bord d’un minibus, dans le quartier touristique de Copacabana. Direction Lapa, un quartier connu pour ses bars et ses discothèques dans le centre-ville. Mais les deux touristes, âgés de 21 et 23 ans, sont agressés et séquestrés toute la nuit par trois jeunes hommes qui se relayaient au volant du véhicule.

Deux hommes ont d’abord fait descendre les autres passagers avant de frapper le jeune Français avec une barre de fer, selon un communiqué de la police touristique. Ils ont ensuite attaché le couple et violé la femme, tout en continuant de circuler dans la ville.

Selon la presse locale, le chauffeur du minibus a pris part aux violences qui ont duré six heures. Les agresseurs ont, par ailleurs, utilisé une carte de crédit du couple pour faire le plein d'essence, acheter de la nourriture et retirer de l'argent.

La presse brésilienne a assuré qu'ils avaient ensuite rallié l'endroit où logeait le couple afin de leur dérober d'autres cartes de crédit et retirer plus d'argent. Le jeune Français souffre d'une hémorragie à l'œil et d'une fracture au visage, selon le site d'information G1.

Depuis, deux des suspects, de 20 et 22 ans, ont été interpellés grâce aux caméras de surveillance d’une station-service. Le troisième, qui était en fuite, a été arrêté le 1er avril à Rio, a indiqué la police. Les trois jeunes Brésiliens n’en étaient pas à leur coup d’essai, indique François Cardona, le correspondant de RFI au Brésil. "Depuis ce week-end, au moins six personnes ont porté plainte contre eux pour agression et viol après avoir reconnu leur visage à la télévision", indique-t-il.

Trois fois moins d'homicides depuis 2008

Cette agression soulève le problème de l’insécurité dans une ville qui doit accueillir en juillet 2,5 millions de jeunes pour les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) catholiques, en présence du pape François. Le pays accueille également cette année la Coupe des confédérations de football puis la Coupe du monde de football en 2014 et les Jeux olympiques en 2016.

La criminalité a sensiblement diminué à Rio depuis la mise en place, en 2008, d'unités de police spécialisées chargées de mener des opérations de "pacification" dans les favelas aux mains de trafiquants de drogue et de milices. La ville affiche un taux d'homicides trois fois moins important qu'il y a trois ans. Toutefois, la criminalité reste élevée en comparaison des grandes villes européennes ou américaines.

Environ 6 000 minibus, qui appartiennent souvent à des organisations criminelles, font partie intégrante du réseau de transports de la ville, après avoir obtenu un permis de circulation de la mairie. Mais il y aurait en circulation 6 000 autres minibus illégaux dans la ville, souvent en mauvais état, selon la mairie.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 02/04/2013

  • Brésil : Rio, aux limites du crime

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    À Rio, la police pénètre dans deux des plus dangereuses favelas

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Opération policière d'envergure dans la plus grande favela de Rio de Janeiro

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)