Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • La contestation anti-gouvernementale vire au chaos à Islamabad

    En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls défend sa ligne à l'université d'été du PS

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'État islamique à Amerli

    En savoir plus

  • UE : le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

Afrique

"Il est impossible de reconnaître Djotodia comme président de la Centrafrique"

© Photo AFP

Vidéo par Julien SAUVAGET

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/04/2013

Réunis à N'Djamena pour évoquer la crise centrafricaine, les chefs d'État d'Afrique centrale ont estimé qu'il était "impossible" de reconnaître Michel Djotodia comme président de la Centrafrique. Ils demandent l'élection d'un président de transition.

À l'issue d'un sommet à N'Djamena au sujet de la crise centrafricaine, les chefs d'État d'Afrique centrale ont estimé, mercredi 3 avril, qu’il était "impossible" de reconnaître le chef rebelle Michel Djotodia comme président de la Centrafrique. Ils ont donc demandé l'élection d'un président de transition.

"En l'état actuel des choses, il est impossible de reconnaître un président autoproclamé [...]. Un collège voté par les forces vives de la Nation doit être à la tête de la transition. Ce collège va jouer le rôle de l'exécutif, et doit voter pour le président de la transition", qui "ne doit pas excéder 18 mois", a ainsi déclaré le président tchadien Idriss Déby à l'issue du sommet.

Idriss Déby a également annoncé la "mise en place d'un organe législatif qui va rédiger la Constitution et jouer le rôle de l'Assemblée". "Dès demain, une mission composée des ministres des Affaires étrangères des pays de la Communauté économique des États d'Afrique centrale (CEEAC), les partenaires et les représentants des Nations de l'Union Africaine, de l'Union européenne et de l'Organisation internationale de la francophonie doivent se rendre à Bangui pour porter ce message aux Centrafricains" a ajouté le président tchadien, précisant qu'à l'issue de cette mission, un nouveau sommet de la CEEAC se tiendrait à N'Djamena.

"On va se concerter avec les autres (chefs de la Séléka) et on va réfléchir", a simplement commenté le général Moussa Mohamed Dhaffane, un des principaux leaders de la Séléka et l'un des cinq ministres d'État de l'actuel gouvernement d'union nationale de la Centrafrique.

Jacob Zuma retire ses soldats de Bangui

Le bilan diverge sur le nombre de soldats sud-africains tués

Également présent au sommet de N’Djamena, le président sud-africain Jacob Zuma a annoncé le retrait des "forces sud-africaines qui sont à Bangui". L’Afrique du Sud avait en effet soutenu François Bozizé, le chef d’État déchu de Centrafrique, et au moins treize soldats sud-africains sont morts dans des combats contre la Séléka.

Le président tchadien Idriss Déby a précisé que Jacob Zuma restait "disponible à la demande de la Communauté économique des États d'Afrique centrale (CEEAC) pour nous appuyer en envoyant des forces si cela est nécessaire".

Autre annonce à la sortie du sommet, les chefs d'État d'Afrique centrale ont appelé leur homologue béninois Thomas Boni Yayi à accorder l'asile à François Bozizé "s'il en fait la demande". Renversé il y a dix jours par la coalition rebelle Séléka, dirigée par Michel Djotodia, l'ex-président Bozizé se trouve actuellement au Cameroun.

FRANCE 24 avec dépêches
 

Première publication : 03/04/2013

  • CENTRAFRIQUE

    Centrafrique : le commerce des diamants suspendu à la transition politique

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Bangui se dote d'un nouveau gouvernement formé de rebelles et d'opposants

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Témoignage exclusif d'un ancien prisonnier "personnel" de Bozizé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)