Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

FRANCE

L'affaire Cahuzac fait souffler un vent de colère à l'Assemblée nationale

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/04/2013

Au lendemain des aveux de Jérôme Cahuzac, la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée s'est avérée houleuse, l'opposition attaquant particulièrement le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et le ministre de l'Économie Pierre Moscovici.

Les aveux de Jérôme Cahuzac, mardi 2 avril, sur son mensonge quant à l'existence d'un compte à l'étranger ont provoqué une onde de choc dans la classe politique de tous bords. Nombreux sont ceux qui réclament des explications du chef du gouvernement, certains mettant en cause le ministre de l'Économie Pierre Moscovici. La séance de questions au gouvernement s'est déroulée mercredi dans un climat tendu, le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone peinant à maintenir le calme dans l'hémicycle. L'opposition a particulièrement attaqué le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et les ministres Pierre Moscovici et Michel Sapin.

Pour plus de détails, relisez notre liveblogging ci-dessous.

 

Première publication : 03/04/2013

  • SUISSE

    La Suisse confirme l'existence d'un compte bancaire appartenant à Jérôme Cahuzac

    En savoir plus

  • FRANCE

    Pour la gauche, Jérôme Cahuzac s'est rendu coupable de "trahison"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)