Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

FRANCE

L'affaire Cahuzac fait souffler un vent de colère à l'Assemblée nationale

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/04/2013

Au lendemain des aveux de Jérôme Cahuzac, la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée s'est avérée houleuse, l'opposition attaquant particulièrement le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et le ministre de l'Économie Pierre Moscovici.

Les aveux de Jérôme Cahuzac, mardi 2 avril, sur son mensonge quant à l'existence d'un compte à l'étranger ont provoqué une onde de choc dans la classe politique de tous bords. Nombreux sont ceux qui réclament des explications du chef du gouvernement, certains mettant en cause le ministre de l'Économie Pierre Moscovici. La séance de questions au gouvernement s'est déroulée mercredi dans un climat tendu, le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone peinant à maintenir le calme dans l'hémicycle. L'opposition a particulièrement attaqué le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et les ministres Pierre Moscovici et Michel Sapin.

Pour plus de détails, relisez notre liveblogging ci-dessous.

 

Première publication : 03/04/2013

  • SUISSE

    La Suisse confirme l'existence d'un compte bancaire appartenant à Jérôme Cahuzac

    En savoir plus

  • FRANCE

    Pour la gauche, Jérôme Cahuzac s'est rendu coupable de "trahison"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)