Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

EUROPE

L’infante Cristina convoquée devant le juge pour trafic d'influence

© Photo AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/04/2013

L'infante Cristina, fille du roi Juan Carlos, est convoquée le 27 mars par un juge d'instruction des Baléares dans une affaire de corruption visant son mari Inaki Urdangarin. Elle sera interrogée pour un délit de trafic d'influence.

La fille cadette du roi d’Espagne va être entendue dans le cadre d'une enquête pour corruption visant son époux, l’ex-joueur de handball Inaki Urdangarin qui 'est reconverti dans les affaires. L’infante Cristina, âgée de 47 ans, est convoquée le 27 avril devant le juge d’instruction des Baléares José Castro. Elle sera interrogée sur "un délit de trafic d'influence".

Le scandale a éclaté fin 2011 et a porté un coup à la popularité de la monarchie espagnole. Inaki Urdangarin est soupçonné d'avoir détourné plusieurs millions d'euros d'argent public via l'institut Noos, une société de mécénat qu'il a présidée entre 2004 et 2006.

Ces dernières semaines, le scandale s'est rapproché du cercle royal le plus proche.Le nom de l’infante d’Espagne est ainsi apparu récemment dans des courriers transmis au juge et à la presse par l'ex-associé d'Inaki Urdangarin, Diego Torres. Accusé lui aussi dans l'enquête portant sur le détournement de plusieurs millions d'euros d'argent public via l'institut Noos, Diego Torres chercherait à prouver que Cristina était au courant des activités suspectes de son mari, alors qu'elle était membre du comité de direction de l'institut.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 03/04/2013

  • ESPAGNE

    En plein scandale de corruption, le roi Juan Carlos publie ses comptes

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    L'Espagne atteint le cap historique des cinq millions de chômeurs

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Mariano Rajoy répond aux soupçons de corruption qui pèsent sur lui

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)