Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réconciliation est une œuvre de persévérance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 2)

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Pyongyang interdit l'accès du site industriel de Kaesong aux Sud-Coréens

© AFP | Le site industriel de Kaesong, en territoire nord-coréen.

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/04/2013

Pyongyang a interdit l'accès du complexe industriel de Kaesong aux employés sud-coréens qui y travaillent, ce mercredi. Séoul n'exclut pas d'avoir recours à la force pour porter assistance à ses ressortissants bloqués sur le site.

Le ministre sud-coréen de la Défense a annoncé mercredi disposer d'un plan d'urgence, qui prévoit un possible recours à la force, pour garantir la sécurité de ses citoyens travaillant dans le complexe industriel de Kaesong, en territoire nord-coréen, fermé par Pyongyang.

"Nous avons préparé un plan d'urgence, y compris une possible action militaire, en cas de situation grave", a déclaré Kim Kwan-Jin lors d'une réunion de députés du parti conservateur majoritaire.

"Nous devons tenter d'empêcher la situation d'empirer", a-t-il ajouté.

La Corée du Nord a empêché mercredi matin les employés sud-coréens d'entrer au sein de Kaesong, symbole de la coopération entre les deux pays, mais avait indiqué que les Sud-Coréens se trouvant à l'intérieur pourraient le quitter.

Selon Séoul, seuls neuf Sud-Coréens, sur les 861 présents à l'intérieur, avaient pu repartir en début d'après-midi, heure locale.

Plusieurs ont choisi de rester au sein du complexe pour s'assurer du bon fonctionnement des sociétés pour lesquelles ils travaillent, a précisé le ministère sud-coréen de l'Unification, en charge des relations entre les deux pays.

Kaesong, ouvert en 2004, emploie 53.000 Nord-Coréens travaillant pour le compte de 120 entreprises sud-coréennes, dans le secteur manufacturier principalement (habits, chaussures, montres, ustensiles de cuisine...). Il accueille également plusieurs centaines de Sud-Coréens.

La fermeture de Kaesong, une première depuis 2009 --le site avait été fermé une seule journée--, intervient dans un contexte de très vives tensions dans la péninsule.

AFP

Première publication : 03/04/2013

  • CORÉE DU NORD

    Pyongyang va redémarrer un réacteur nucléaire arrêté depuis 2007

    En savoir plus

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    Entre provocations et menaces, les Corées continuent leur surenchère

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Pyongyang se déclare en "état de guerre" contre Séoul

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)