Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • Ukraine : fusillade à Sloviansk, les pro-russes demandent l'aide de Moscou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

FRANCE

Patricia Cahuzac a-t-elle précipité la chute de son époux?

© AFP

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 05/04/2013

En pleine instance de divorce, Patricia Cahuzac a-t-elle joué un rôle involontaire et indirect dans la révélation de l’existence d’un compte à l'étranger détenu par son mari Jérôme Cahuzac?

La chute de Jérôme Cahuzac est-elle un dommage collatéral provoqué par la procédure de divorce en cours entre l'ancien ministre du Budget et son épouse ? Dans quelle mesure Patricia Cahuzac a-t-elle involontairement et indirectement contribué à la révélation de l’existence d’un compte à l'étranger détenu par son mari ? Dévoilée début décembre par le JDD, l’instance de divorce de Jérôme et Patricia Cahuzac, mariés depuis 1980 et parents de trois enfants, est décrite comme conflictuelle par les proches du couple. Notamment en raison de la question du partage des biens.

Dermatologue spécialisée dans la micro-greffe de cheveux, le docteur Patricia Cahuzac partage avec son mari, par ailleurs son associé dans la clinique capillaire créée en 1996, un patrimoine important, dont un appartement d’un peu plus de 200 mètres carrés situé avenue de Breteuil, dans le VIIe arrondissement de Paris. C’est notamment ce bien, acquis par le couple en 1994, qui, selon plusieurs médias, complique leur séparation.
 
Des détectives aux trousses de son époux
 
D’après des informations publiées par Paris-Match et le JDD, c’est dans ce contexte que Patricia Cahuzac aurait engagé, en novembre 2011, plusieurs détectives privés pour enquêter sur son époux et son patrimoine, afin de mettre toutes les chances de son côté au moment où le divorce sera prononcé en même temps que la répartition des biens du couple. Ce que conteste, au mois de décembre 2012, la dermatologue. "Je m'insurge contre de telles assertions, la procédure par avocats interposés suit normalement son cours et il ne me viendrait pas à l'idée de recruter un détective, dit-elle. Je ne me mêle pas des histoires de mon mari", selon des propos rapportés par Sud-Ouest.
 
Le docteur Patricia Cahuzac
© Capture d'écran
Pourtant, plusieurs médias affirment que Patricia Cahuzac, a évoqué un compte en Suisse détenu par son époux et "dont elle ne connaît pas le numéro", devant l’un des privés qu’elle avait engagé. Précisément Alain Letellier, rapporte Mediapart, le site d'information à l'origine de l'affaire Cahuzac.
 
Est-ce cette information que le détective tente de corroborer en s’entretenant, au début de l’automne 2012, avec un certain Rémy Garnier ? C’est cet inspecteur des Impôts à la retraite au cœur de l'enquête de Mediapart, qui a évoqué la possession d'un compte occulte en Suisse par le responsable socialiste dans un mémoire déposé, en juin 2008, au tribunal administratif de Bordeaux.
 
Toujours est-il que deux mois après la rencontre entre Rémy Garnier et Alain Letellier, l’enregistrement vocal, dans lequel on peut entendre une voix présentée comme celle de Jérôme Cahuzac déplorant la possession d'un compte à la banque UBS, est révélé au public par Mediapart. Et ce, au mois de décembre 2012, au moment même où débute la procédure de divorce du couple Cahuzac. Interrogé par Paris-Match, Rémy Garnier a reconnu que la personne qui l’avait alerté sur le compte suisse de Jérôme Cahuzac est l’auteur de l’enregistrement, réalisé à la fin des années 2000 à Villeneuve-sur-Lot, le fief électoral de l’ancien ministre.
 
Boîte de Pandore
 
Reste à savoir qui a transmis la bande-son à la rédaction de Mediapart, en sachant pertinemment qu’un tel acte serait fatal à celui qui est alors l’un des pontes du gouvernement français. Toujours est-il que si elle a effectivement mis des détectives privés sur la piste d’un compte ouvert à l’étranger, Patricia Cahuzac a peut-être ouvert la boîte de Pandore et précipité, involontairement ou pas, la chute de son mari. La suite de l’enquête judiciaire le dira.
 
Concernant le fond de l’affaire, la dermatologue n’a jamais nié l’existence du compte. Interrogée sur la question d’un compte en Suisse détenu par son mari, elle répond : "demandez-lui". Selon le journal Le Monde, Patricia Cahuzac, n’est autre que la cousine de la femme de Jean-Pierre Eymié, qui a été l'avocat associé de Philippe Péninque. Deux hommes, anciens du mouvement étudiant d'extrême droite "GUD", qui étaient, dans les années 1990-2000, "les grands amis" de l'élu socialiste, explique le journal. Or Philippe Péninque est l’avocat qui a reconnu, mercredi, avoir ouvert le compte bancaire suisse de Jérôme Cahuzac, en 1992. Patricia Cahuzac, pouvait-elle ignorer cette information?
 
Cependant, l’ancien ministre, selon les dernières déclarations en date de ses proches, ne semblait pas croire à un éventuel rôle joué par sa femme dans l’affaire qui ébranle aujourd’hui le gouvernement. "Patricia n’est pas très tendre dans cette procédure de divorce qui est toujours en cours, mais elle a toujours été loyale et correcte", assurait en effet l’avocat du ministre déchu, selon des propos récemment publiés par Paris Match. "Jérôme refuse d'imaginer que la mère de ses trois enfants y soit pour quelque chose", ajoute un ami du couple cité par le Nouvel Observateur dans un article daté du 22 mars, qui n'exclut pas les coups d'autres ennemis "plus redoutables".

 

Première publication : 04/04/2013

  • FRANCE

    Cahuzac "aurait pu commettre l'irréparable", selon ses proches

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Cahuzac : une "trahison" et beaucoup de questions

    En savoir plus

  • LIVEBLOGGING

    L'affaire Cahuzac fait souffler un vent de colère à l'Assemblée nationale

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)