Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Corée du Sud : des questions encore

En savoir plus

TOUS POLITIQUES

Benoist Apparu, député-maire UMP de Châlons-en-Champagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Libérés de l'enfer

En savoir plus

  • L'ex-otage Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon Blatter

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Mali : Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

Amériques

Le Connecticut renforce sa loi sur les armes, trois mois après le drame de Newtown

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/04/2013

Après New York et le Colorado, le Connecticut, où a eu lieu le massacre des écoliers de Sandy Hook en décembre 2012, a voté mercredi un durcissement de sa loi sur les armes à feu. L’État devient ainsi le plus strict en la matière.

Trois mois et demi après le massacre des petits écoliers de Newtown, le Connecticut, théâtre de la tragédie, a voté mercredi le renforcement de ses lois sur les armes à feu, devenant selon ses législateurs l'Etat américain le plus strict en la matière.

Après plusieurs heures de débat, le Sénat a voté par 26 voix à 10 pour ce renforcement, et la Chambre devait lui emboîter le pas dans la soirée. Le gouverneur démocrate Dan Malloy a prévu de signer la loi dès jeudi.

Le Connecticut (nord-est) est le troisième Etat à durcir ainsi sa législation depuis le drame du 14 décembre, dans lequel 20 enfants et six adultes ont été tués à l'école Sandy Hook.

La nouvelle loi, objet d'un accord difficile, négocié pendant des semaines entre républicains et démocrates, rend obligatoire la vérification des antécédents de tous les acheteurs d'armes à feu, qu'il s'agisse de ventes privées ou publiques.

Plus de 160 armes d'assaut y seront désormais interdites, contre 66 précédemment. L'achat et la revente de chargeurs de grande capacité (plus de dix balles) seront également interdits. Ceux qui en possèdent n'ont pas à s'en débarrasser mais devront être enregistrés.

Et les propriétaires d'armes devront désormais s'assurer qu'elles sont inaccessibles non seulement aux moins de 16 ans, comme auparavant, mais aussi aux personnes jugées à risque.

En outre, les personnes ayant été hospitalisées dans un établissement psychiatrique ne seront pas autorisées à posséder une arme pendant cinq ans (contre un an jusqu'à présent).

La nouvelle loi prévoit aussi la création d'un fichier des personnes condamnées pour des actes impliquant des armes, une première aux Etats-Unis.

Seuls trois États ont durci leur législation


Elle a été vivement dénoncée mercredi par des centaines de manifestants rassemblés près du Capitole du Connecticut, dont certains s'étaient précipités ces derniers jours chez les armuriers pour acheter ce qui ne sera plus autorisé.

Avant son adoption, cette nouvelle législation avait fait l'objet d'intenses discussions au sein d'un groupe de travail bipartisan, mis en place après la tragédie de Newtown.

Le 14 décembre, Adam Lanza, un jeune déséquilibré de 20 ans avait ouvert le feu dans deux classes de CP de Sandy Hook avec un fusil d'assaut, tuant en moins de 5 minutes 20 petits élèves et 6 femmes de l'encadrement, et traumatisant le pays.

Mais depuis, l'effet Newtown s'est émoussé dans l'opinion publique, et en dépit des efforts du président Obama, contré par la NRA, le puissant lobby des armes, tout espoir de voir le Congrès renforcer de manière significative la législation sur les armes au niveau national a disparu. L'interdiction des armes d'assaut, en vigueur de 1994 à 2004, ne sera notamment pas renouvelée.

Et seuls trois Etats ont modifié leur législation depuis Newtown. New York a été le premier en janvier. Le Colorado a suivi en mars, et désormais le Connecticut a agi à son tour.

Selon le Centre de prévention de la violence armée (Law Center to prevent gun violence) 16 Etats ont cependant introduit en 2013 des projets de loi visant à généraliser la vérification des antécédents des acheteurs des armes à feu, et 17 Etats l'ont fait pour interdire les chargeurs de grande capacité.

Les armes à feu tuent chaque année quelque 30.000 personnes aux Etats-Unis.

AFP

Première publication : 04/04/2013

  • TECHNOLOGIES

    Ces djihadistes qui rêvent d’armes construites à partir d’imprimantes 3D

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Obama lâché par les sénateurs sur l'interdiction des armes d'assaut

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La NRA propose un stand de tir virtuel sur iPhone pour les 4 à 77 ans

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)