Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FACE À FACE

Brexit : le sursaut des politiques français

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gare aux Vikings !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : trois morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

FRANCE

Jérôme Cahuzac souhaiterait retrouver son siège à l'Assemblée

© Photo AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/11/2013

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a déclaré ce vendredi sur France Info qu'il tentait de "convaincre" Jérôme Cahuzac de renoncer à son siège de député après que celui-ci lui a confié vouloir revenir dans l'hémicycle.

Selon Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale, Jérôme Cahuzac voudrait redevenir député malgré le scandale provoqué par ses aveux et sa mise en examen sur la détention d'un compte bancaire non déclaré à l'étranger.

"J'essaie de lui faire comprendre qu'il ne peut pas le faire, a indiqué Claude Bartolone sur France Info ce vendredi. C'est pas la justice qui l'en empêche, il n'a pas été condamné, mais, compte tenu de son attitude, ce ne serait pas une bonne chose, ni pour lui ni pour le pays."

"Mon travail est un travail de persuasion", a-til ajouté devant des journalistes, après s'être entretenu par téléphone, jeudi, avec l'ex-ministre du Budget.

Jérôme Cahuzac avait été élu député du Lot-et-Garonne en juin. C'est son suppléant, Jean-Claude Gouget, qui le remplaçait depuis. Légalement, l'ancien ministre a le droit de retrouver son siège puisqu'il n'a pas été condamné jusqu'à présent. 

Un ministre qui a démissionné peut, en effet, revenir au bout d'un mois à l'Assemblée nationale, soit le 19 avril pour Jérôme Cahuzac, qui a quitté ses fonctions ministérielles le 19 mars. À l'inverse, s'il décide de renoncer à sa charge, il y aura une élection législative partielle.

Première publication : 05/04/2013

  • FRANCE

    Patricia Cahuzac a-t-elle précipité la chute de son époux?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Moscovici affirme avoir été "utilisé" dans l'affaire Cahuzac

    En savoir plus

  • FRANCE

    Cahuzac "aurait pu commettre l'irréparable", selon ses proches

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)