Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

SPORT

Lance Armstrong ne se jettera pas à l'eau

© afp

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/04/2013

Lance Armstrong devait participer ce week-end à des courses de natation dans sa ville d'Austin (Texas), mais la Fédération internationale (Fina) a rappelé les organisateurs à l'ordre et l'ancien cycliste, suspendu à vie pour dopage, a dû renoncer.

Sous la pression de la Fédération internationale de natation (Fina), l’Américain Lance Armstrong s’est retiré d’une compétition organisée au Texas, a rapporté jeudi soir le quotidien local Austin American-Statesman. L’ancien coureur cycliste tombé en disgrâce pour dopage avait présenté cette épreuve comme son grand retour dans une compétition sportive.

La Fina s'oppose à la participation d'Armstrong

Informée du fait qu’Armstrong, 41 ans, voulait participer de vendredi à dimanche à une compétition organisée par l'US Masters Swimming (USMS), la Fina a envoyé une lettre de protestation à ses organisateurs en leur "demandant de ne pas accepter l'inscription de M. Lance Armstrong".

"C'est une compétition locale (...) mais nous avons tenu à rappeler la règle selon laquelle tous les membres affiliés à la Fina doivent reconnaître et respecter les décisions prises par toutes les instances signataires du Code [mondial antidopage, NDLR]", a indiqué à l'AFP le directeur exécutif de la Fina, Cornel Marculescu. "Si cette règle ne devait pas être appliquée, nous pourrions être amenés à prendre une sanction mais je ne pense pas que nous en arriverons là", a-t-il ajouté.

Devant cette injonction, le patron de l'US Masters Swimming, Rob Butcher, a indiqué jeudi dans un communiqué que "Lance Armstrong ne peut pas participer à des compétitions de l'US Masters Swimming".

Selon le New York Times, l'agent d'Armstrong avait au préalable averti M. Butcher du retrait de l'ex-septuple vainqueur du Tour de France afin de ne pas laisser l'USMS face à "un cauchemar en matière de communication".

"Armstrong ne peut actuellement pas être autorisé à nager en compétition"

"Après discussion avec United States Aquatic Sports [à laquelle l'USMS est affiliée et qui est elle-même affiliée à la Fina] et avec la Fina, il a été convenu que même si M. Armstrong peut être membre de l'USMS, il ne peut actuellement pas être autorisé à nager en compétition, quel qu'en soit le type."

Lance Armstrong, qui avait débuté sa carrière sportive par le triathlon, était inscrit dans les trois courses les plus longues de la manifestation : 500 yards (457 m), 1000 yards (914 m) et 1 650 yards (1 508 m) nage libre.

Les épreuves devaient se dérouler dans un bassin de 25 yards qui n'existe pas au niveau international. Les compétitions des US Masters Swimming sont ouvertes à tous, à condition d'avoir au moins 18 ans, et il n'y a pas de tests antidopage.

Armstrong avait tweeté récemment qu'il effectuait des entraînements de natation : "Bel entraînement ce matin @MastersSwimming. Merci coach Hux pour la punition", avait-il par exemple posté dans un message le 23 mars.

Ces derniers jours, certains de ses futurs adversaires s'étaient émus de voir le Texan participer à cette manifestation.

"Cette compétition est l'occasion pour lui d'esquiver sa suspension", avait regretté un participant, James Cleveland, dans le journal local Austin American-Statesman. "J'ai été un athlète d'endurance toute ma vie, j'ai éprouvé de grandes joies à découvrir mes limites, à les défier. Cela m'agace qu'Armstrong ait avoué s'être dopé sans montrer de remords", avait-il ajouté.

L'Américain a été déchu en octobre de la majeure partie de ses titres et radié à vie après que l'Usada l'a accusé d'avoir activement participé au "programme de dopage le plus sophistiqué jamais vu dans l'histoire du sport".

Après des années de dénégations, l'ancien cycliste a avoué mi-janvier, lors d'une confession télévisée, s'être dopé durant sa carrière. Il avait déclaré à la célèbre animatrice Oprah Winfrey que la compétition lui manquait et qu'il aimerait pouvoir participer à des marathons ou d'autres épreuves sportives, chose qu'il ne peut plus faire en raison de sa suspension.

Avec dépêches

Première publication : 05/04/2013

  • CYCLISME

    Dopage : Lance Armstrong poursuivi pour "fraude" par des lecteurs

    En savoir plus

  • CYCLISME-DOPAGE

    Lance Armstrong brûle de renouer avec la compétition

    En savoir plus

  • DOPAGE

    Réactions aux aveux de Lance Armstrong: "Un tas de conneries"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)