Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Bettencourt : le parquet affirme n'avoir pris aucune décision à l'égard de Nicolas Sarkozy

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/04/2013

Contrairement à des informations qui laissaient entendre que le procureur envisageait de requérir le non-lieu en faveur de Nicolas Sarkozy dans le cadre de l’affaire Bettencourt, le parquet de Bordeaux a annoncé qu’aucune décision n’avait été prise.

Le parquet de Bordeaux a indiqué vendredi qu'il n'avait encore "pris aucune décision" sur ses réquisitions dans l'affaire Bettencourt, en réponse à des informations assurant qu'il avait requis un non-lieu en faveur de Nicolas Sarkozy, sans cependant démentir qu'il pourrait aller dans ce sens.

"Contrairement à une information rendue publique dans la soirée du jeudi 4 avril 2012, le parquet de Bordeaux n'a pris aucune décision quant à l'orientation des réquisitions qu'il sera amené à prendre dans l'information notamment suivie du chef d'abus de faiblesse au préjudice de Liliane Bettencourt", observe dans un communiqué le procureur de La République Claude Laplaud.

Le Parisien a en effet indiqué jeudi soir sur son site, puis vendredi dans son édition papier, qu'un rapport de M. Laplaud concluant au non-lieu en faveur de Nicolas Sarkozy était arrivé "sur le bureau de la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG) du ministère de la Justice". L'article figurait cependant sous le titre "non-lieu requis", comme si ces réquisitions étaient déjà officielles.

De sources proches du dossier, un rapport de M. Laplaud a bien été adressé à la Chancellerie après l'audition de l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy et sa mise en examen le 21 mars pour abus de faiblesse. Dans une note d'accompagnement, le parquet général de Bordeaux conclut en effet qu'il est vraisemblable que, concernant l'ancien chef d'Etat, le parquet sera amené à constater l'insuffisance des charges pesant sur celui-ci.

Dans son communiqué de vendredi, M. Laplaud se garde bien de démentir le fond de ces informations, faisant simplement remarquer que "la procédure, comportant plusieurs milliers de pièces, étant communiquée depuis le 28 mars 2013 (soit depuis seulement huit jours), celle-ci doit faire l'objet d'une analyse détaillée et ce n'est qu'au terme de celle-ci et dans le délai indiqué dans le précédent communiqué du 28 mars 2013 (c'est-à-dire trois, voire quatre mois, ndlr) que le ministère public se déterminera quant au sens de ses réquisitions".

Depuis la mise en examen à Bordeaux de M. Sarkozy le 21 mars, consécutive à des confrontations avec différents membres du personnel de Mme Bettencourt destinées à déterminer s'il avait pu rencontrer celle-ci, déjà affaiblie psychologiquement, pendant sa campagne, et lui soutirer de l'argent pour financer celle-ci, tout en ayant conscience qu'il s'adressait à une malade, des sources proches du dossier ont clairement indiqué à l'AFP qu'il ne semblait "rien" y avoir dans le dossier de nature à justifier un renvoi de l'ancien président devant le tribunal.

Outre lui-même, onze autres personnes sont mises en examen dans ce dossier d'abus de faiblesse.

AFP

Première publication : 05/04/2013

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    Sarkozy mis en examen : le parquet pourrait requérir un non-lieu

    En savoir plus

  • FRANCE

    La justice ouvre une enquête sur les menaces à l'encontre du juge Gentil

    En savoir plus

  • FRANCE

    Sur Facebook, Nicolas Sarkozy dénonce une mise en examen "injuste"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)