Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

  • Un Français enlevé en Algérie, le rapt revendiqué par un groupe lié à l'EI

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Bettencourt : le parquet affirme n'avoir pris aucune décision à l'égard de Nicolas Sarkozy

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/04/2013

Contrairement à des informations qui laissaient entendre que le procureur envisageait de requérir le non-lieu en faveur de Nicolas Sarkozy dans le cadre de l’affaire Bettencourt, le parquet de Bordeaux a annoncé qu’aucune décision n’avait été prise.

Le parquet de Bordeaux a indiqué vendredi qu'il n'avait encore "pris aucune décision" sur ses réquisitions dans l'affaire Bettencourt, en réponse à des informations assurant qu'il avait requis un non-lieu en faveur de Nicolas Sarkozy, sans cependant démentir qu'il pourrait aller dans ce sens.

"Contrairement à une information rendue publique dans la soirée du jeudi 4 avril 2012, le parquet de Bordeaux n'a pris aucune décision quant à l'orientation des réquisitions qu'il sera amené à prendre dans l'information notamment suivie du chef d'abus de faiblesse au préjudice de Liliane Bettencourt", observe dans un communiqué le procureur de La République Claude Laplaud.

Le Parisien a en effet indiqué jeudi soir sur son site, puis vendredi dans son édition papier, qu'un rapport de M. Laplaud concluant au non-lieu en faveur de Nicolas Sarkozy était arrivé "sur le bureau de la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG) du ministère de la Justice". L'article figurait cependant sous le titre "non-lieu requis", comme si ces réquisitions étaient déjà officielles.

De sources proches du dossier, un rapport de M. Laplaud a bien été adressé à la Chancellerie après l'audition de l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy et sa mise en examen le 21 mars pour abus de faiblesse. Dans une note d'accompagnement, le parquet général de Bordeaux conclut en effet qu'il est vraisemblable que, concernant l'ancien chef d'Etat, le parquet sera amené à constater l'insuffisance des charges pesant sur celui-ci.

Dans son communiqué de vendredi, M. Laplaud se garde bien de démentir le fond de ces informations, faisant simplement remarquer que "la procédure, comportant plusieurs milliers de pièces, étant communiquée depuis le 28 mars 2013 (soit depuis seulement huit jours), celle-ci doit faire l'objet d'une analyse détaillée et ce n'est qu'au terme de celle-ci et dans le délai indiqué dans le précédent communiqué du 28 mars 2013 (c'est-à-dire trois, voire quatre mois, ndlr) que le ministère public se déterminera quant au sens de ses réquisitions".

Depuis la mise en examen à Bordeaux de M. Sarkozy le 21 mars, consécutive à des confrontations avec différents membres du personnel de Mme Bettencourt destinées à déterminer s'il avait pu rencontrer celle-ci, déjà affaiblie psychologiquement, pendant sa campagne, et lui soutirer de l'argent pour financer celle-ci, tout en ayant conscience qu'il s'adressait à une malade, des sources proches du dossier ont clairement indiqué à l'AFP qu'il ne semblait "rien" y avoir dans le dossier de nature à justifier un renvoi de l'ancien président devant le tribunal.

Outre lui-même, onze autres personnes sont mises en examen dans ce dossier d'abus de faiblesse.

AFP

Première publication : 05/04/2013

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    Sarkozy mis en examen : le parquet pourrait requérir un non-lieu

    En savoir plus

  • FRANCE

    La justice ouvre une enquête sur les menaces à l'encontre du juge Gentil

    En savoir plus

  • FRANCE

    Sur Facebook, Nicolas Sarkozy dénonce une mise en examen "injuste"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)