Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Sports

Coupe Davis : tout est encore possible pour la France face à l'Argentine

© Photo AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/04/2013

Un point partout. Dans le quart de finale France-Argentine de la Coupe Davis, Jo-Wilfried Tsonga a battu vendredi Carlos Berlocq, tandis que Gilles Simon, affaibli par un physique défaillant, s'est incliné face à Juan Monaco.

Jo-Wilfried Tsonga a souffert, Gilles Simon aussi, mais si le premier a offert
vendredi à la France un point dans le quart de finale de la Coupe Davis de tennis qui l'oppose à l'Argentine, le second a lâché physiquement.

Les deux équipes sont donc à égalité un partout avant le double qui doit mettre aux prises samedi David Nalbandian et Horacio Zeballos à Julien Benneteau et Michaël Llodra.

Tsonga, huitième joueur mondial, a dû batailler cinq sets et trois heures et 53 minutes pour l'emporter face à Carlos Berlocq, 71e, sur le score de 4-6 6-2 6-3 5-7 6-2 sur la terre battue du Parque Roca.

Gilles Simon a, de son côté, semblé prendre par le bon bout le match qui l'opposait à Juan Monaco, avant d'être rattrapé par un physique défaillant depuis plusieurs mois et s'incliner (7-6 6-2 6-4), non sans avoir eu deux balles de premier set.

"Je m'attendais à deux matches très accrochés. Les deux Argentins ont joué leur meilleur tennis aujourd'hui. Ce n'est ni positif, ni négatif, le bilan est neutre. Il reste trois points (à disputer), tous seront hyper accrochés", a dit en conférence de presse Arnaud Clément, qui étrenne cette année ses galons de capitaine des Bleus, pourtant mis sur les bons rails par leur numéro un.

En ouverture de cette rencontre, Tsonga s'est en effet imposé sur sa quatrième balle de match lorsque son adversaire, Carlos Berlocq, un spécialiste de la terre battue, a expédié un revers hors des limites du court.

Le numéro un français aurait pu conclure plus rapidement ce match initial d'une rencontre où l'équipe d'Arnaud Clément fait figure de favorite en l'absence du numéro un argentin Juan Martin Del Potro.

Après avoir perdu son service d'entrée et le premier set, Tsonga s'est remis dans le sens de la marche pour empocher les deux manches suivantes et se détacher 5-4 dans la quatrième, service à suivre.

Simon supplée Gasquet, sans succès

Mais il a laissé Berlocq revenir à hauteur puis enchaîner les points gagnants pour égaliser à deux manches partout.

Dans le set décisif, Jo-Wilfried Tsonga a rapidement pris l'avantage 3-1, puis 5-2. Il a laissé passer trois premières balles de match avant de conclure à la quatrième sur une ultime faute de Carlos Berlocq.

"C'est une victoire dans la douleur mais ce sont les meilleures. Je suis content d'avoir ramené ce premier point pour l'équipe. Mais il reste quelques marches à gravir", a dit Tsonga qui ne savait pas encore que son compatriote allait s'incliner dans le deuxième simple.

Simon a, de son côté, mal démarré le match qui l'opposait à Monaco mais s'est repris et a servi pour le gain du premier set à 6-5, raté deux occasions de prendre les rênes avant de s'incliner sept points à deux au tie-break.

Visiblement touché au dos - il a appelé plusieurs fois le kiné sur le court -, Simon s'est accroché mais n'a pu résister à la hargne de Monaco qui, porté par son public, l'a logiquement emporté.

L'Argentin a conclu la partie d'une magnifique amortie.

"Il n'avait pas les sensations qu'il aurait voulu avoir", a dit Clément à propos de Simon, qui supplée Richard Gasquet, le numéro deux français jugé hors de forme en raison d'un problème à la cheville qui ne l'a cependant pas empêché de disputer les
demi-finales du Masters 1000 de Miami la semaine dernière.

Gilles Simon espérait lui qu'une journée de repos, samedi, serait suffisante pour espérer être opérationnel pour un éventuel cinquième match décisif contre Berlocq.

"Je me suis fait mal au bas du dos, on verra ça demain (samedi), je vais essayer de faire du mieux possible", a dit le Français.

REUTERS

Première publication : 05/04/2013

  • TENNIS

    Coupe Davis : les Français se qualifient pour les quarts

    En savoir plus

  • TENNIS

    Coupe Davis : les Français bien partis face à Israël

    En savoir plus

  • TENNIS

    Marion Bartoli fait son retour en équipe de France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)