Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

Afrique

Violences confessionnelles meurtrières près du Caire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/04/2013

Quatre coptes et un musulman ont été tués lors d'affrontements survenus vendredi soir et qui se sont poursuivis samedi matin dans la localité d'Al-Khoussous, au nord du Caire. Des magasins appartenant à des chrétiens ont également été saccagés.

Cinq personnes ont été tuées et huit autre blessées près du Caire dans des affrontements entre musulmans et chrétiens coptes, a-t-on appris samedi de source proche de la sécurité.

Les affrontements, qui ont éclaté tard vendredi soir dans la localité d'Al Khoussous et se sont poursuivis samedi matin, ont coûté la vie à quatre coptes et un musulman. Plusieurs magasins appartenant à des chrétiens ont été saccagés et un dispensaire
brûlé.

L'agence officielle de presse Mena, qui a signalé la première ces affrontements, faisait état d'un bilan de quatre morts.

Affrontements entre anti-Morsi et forces de sécurité samedi au Caire

Selon les habitants, les violences ont éclaté quand des enfants coptes ont dessiné un graffiti sur le mur d'un institut religieux musulman.

Un journaliste de Reuters a constaté qu'un insigne ressemblant à une croix gammée avait été dessinée sur le mur, les habitants précisant que cela les avaient mis en colère car ils pensaient que c'était une croix.

"J'ai vu les enfants après la prière et je les ai attrapé en leur disant d'effacer ce qu'ils avaient dessiné", a raconté Mahmoud al Alfi, un villageois musulman.

Selon son témoignage, un autre homme serait alors intervenu et aurait commencé à frapper les jeunes, attirant une foule plus importante.

La situation a dégénéré lorsqu'un homme a ouvert le feu et tiré "en l'air", tuant un des enfants.

"D'un seul coup, le secteur a été plein d'armes", a terminé Mahmoud al Alfi.

Condoléances de la présidence

Le président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, a adressé ses condoléances aux familles des victimes et promis d'agir contre les violences confessionnelles.

"La présidence (...) rejette sans équivoque toute action contre l'unité et la cohésion de la société égyptienne et s'opposera à toutes les tentatives pour instiller la division
confessionnelle au sein du peuple égyptien, musulmans et chrétiens", lit-on dans le communiqué.

Mohamed Morsi s'est engagé à protéger les droits des coptes d'Egypte, qui comptent pour 10% environ des quelque 83 millions d'habitants du pays.

Mais les tensions restent vives entre les deux communautés, les coptes s'estimant marginalisés par la majorité musulmane à tous les niveaux de la société, et notamment dans les rouages de l'Etat.

Les coptes se plaignent également de voir leurs églises être la cible d'attaques d'islamistes radicaux et affirment qu'il est bien plus difficile d'obtenir les autorisations
officielles pour construire une église qu'une mosquée.

Samedi, le calme prévalait à Khoussous, où les forces de l'ordre ont renforcé leur présence, d'après une source proche de la sécurité. Une quinzaine de véhicules de police organisent des patrouille en ville, où 15 personnes ont été arrêtées par la
police.

"Les émeutes confessionnelles qui ont éclaté à Khoussous sont inacceptables et graves", a estimé Saad al Katatni, chef de file du parti issu de la confrérie des Frères musulmans sur sa page Facebook. "Elles sont le fait de personnes qui veulent mettre l'Egypte à feu et provoquer des crises."

Reuters

Première publication : 07/04/2013

  • ÉGYPTE

    Les plaintes pour insulte au président se multiplient dans l'Égypte de Morsi

    En savoir plus

  • CINÉMA

    L'auteur d'un documentaire sur les Juifs d'Égypte gagne sa bataille contre la censure

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Des heurts entre pro et anti-Morsi font une dizaine de blessés en Égypte

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)