Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue, le PDG entendu sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Entre Donald Trump et Emmanuel Macron, des gestes de sympathie très remarqués

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux États-Unis : Iran, Syrie, commerce, climat...les sujets qui fâchent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une femme fantastique" : rencontre avec l'actrice transgenre Daniela Vega

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Des mercenaires russes en Centrafrique"

En savoir plus

FOCUS

Israël : le grand flou du gouvernement autour du sort des migrants africains

En savoir plus

L’invité du jour

Jacky Moiffo : "Ils ont vendu mon frère", migrant du Cameroun

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Emmanuel Macron aux États-Unis : une visite pour renforcer les liens économiques

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce que nous achetons bon marché peut coûter très cher à d'autres"

En savoir plus

asie

Deux otages français retrouvent la liberté

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/04/2013

Pierre Borghi, un photographe indépendant enlevé il y a quatre mois à Kaboul, a réussi à échapper à ses ravisseurs. Le Quai d'Orsay a également annoncé ce lundi la libération d'un second otage français. Leurs détentions étaient restées secrètes.

Un photographe français enlevé en novembre en Afghanistan est parvenu à échapper lundi à ses ravisseurs et il a été transféré à Kaboul où il a été remis aux responsables de l'ambassade de France, a annoncé le ministère afghan de l'Intérieur.

Un deuxième Français enlevé dans le pays a été libéré, a indiqué dans la soirée le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, sans donner plus de détails.

"Deux de nos compatriotes enlevés en Afghanistan ont été libérés. Nous nous réjouissons de leur libération", a-t-il dit à Reuters.

Quatre individus armés avaient kidnappé le photographe Pierre Borghi le 28 novembre dernier dans une rue de la capitale, Kaboul, a précisé le porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur, Sediq Sediqqi. Il a été détenu en plusieurs endroits, dont une fois à l'arrière d'un véhicule.

Ce photographe indépendant de 29 ans, originaire de Grenoble, a échappé à ses ravisseurs dans la province de Wardak, non loin de Kaboul, et a réussi à atteindre un poste de contrôle des forces gouvernementales.

De là, il a été conduit dans la capitale par les forces de sécurité afghanes, a dit le porte-parole, ajoutant qu'il était en bonne santé. Selon lui, il est probable qu'il ait été enlevé par des membres du crime organisé, qui l'ont remis par la suite à des insurgés.

REUTERS

Première publication : 08/04/2013

  • AFGHANISTAN

    Kaboul condamne un bombardement meurtrier de l'Otan dans l'est de l'Afghanistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Double attentat en Afghanistan en marge de la visite du secrétaire américain à la Défense

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un ex-soldat de l’Armée rouge, disparu depuis 33 ans, retrouvé en Afghanistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)