Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Moyen-orient

Attentat-suicide meurtrier dans le centre de Damas

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/04/2013

Un attentat-suicide à la voiture piégée a été perpétré lundi près de la Banque centrale, au cœur de Damas. Au moins 12 personnes sont mortes. C'est la première fois que le centre-ville de la capitale syrienne est ainsi touché.

Un attentat-suicide à la voiture piégée a secoué lundi 8 avril le centre-ville de Damas, ont annoncé les médias officiels syriens, faisant 12 morts et 45 blessés selon une source médicale. "Des terroristes ont fait exploser une voiture piégée entre la place Sabee Bahrat et la rue Chahbandar" en plein centre-ville, a indiqué la télévision d'Etat. La chaîne a montré des images de restes humains et de nombreux civils sous le choc en train de crier et de pleurer, ainsi que plusieurs carcasses de voiture calcinées. Des hommes tentaient désespérément de dégager un corps d'un taxi damascène. "L'enquête préliminaire montre que l'explosion est un attentat-suicide commis par un terroriste", a précisé la télévision.

Il s'agit de l'attentat le plus central dans la capitale syrienne depuis le début de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad il y a deux ans. L'explosion s'est produite dans une zone résidentielle, près d'une école qui a été endommagée, selon la chaîne officielle d'informations en continue Al-Ikhbariya. Cette dernière affirme que des enfants se trouvaient parmi les morts et les blessés.

Explosion et tirs intenses

Toutes les vitres du bureau de l'AFP, situé sur la place Sabee Bahrat, ont volé en éclats, ainsi que les coffres des volets roulants. Les employés de l'AFP sont sains et saufs. La journaliste de l'AFP a entendu une puissante explosion suivie de tirs intenses et vu des flammes se dégager de voitures sur la place, en face de la Banque centrale. Les vitres de la majorité des commerces, ainsi que ceux de la Banque centrale, dans la zone ont volé en éclats. Les services de sécurité et l'armée empêchaient les gens de s'approcher du lieu de l'explosion, où des pompiers tentaient d'éteindre le feu.


Le dernier attentat-suicide à Damas remonte au 21 mars. Quarante-neuf personnes, dont le cheikh Bouti, le mufti de la République, proche du pouvoir, avaient été tuées. Le régime avait alors accusé des "terroristes". Les autorités syriennes désignent par ce terme les rebelles aidés dans leur combat contre l'armée par des djihadistes qui ont revendiqué de nombreux attentats, en particulier à Damas, depuis le début du conflit il y a deux ans.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 08/04/2013

  • SYRIE

    Un ex-marine poursuivi pour avoir combattu avec les djihadistes d'al-Nosra

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Nouvel échec de l'ONU à réglementer le commerce des armes

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Polémique autour de l'expulsion de Syriens réfugiés en Turquie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)