Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Salia Sanou chorégraphie son désir d'horizons

En savoir plus

TECH 24

Viva Tech : Paris se rêve en capitale de l'innovation

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La Camargue dans le sillage de ses gardiens

En savoir plus

FOCUS

À Taïwan, la démocratie se conjugue au féminin

En savoir plus

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mark Carney vole au secours de l'économie britannique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les Français disent oui à l'Europe"

En savoir plus

FRANCE

Rumeur sur Fabius : pour Mediapart, "'Libération' a perdu la tête"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/04/2013

"Libération", qui titre ce lundi sur un compte en Suisse que détiendrait le ministre français des Affaires étrangères, désigne Mediapart comme étant sa source d'informations. La rumeur, démentie par Fabius, a provoqué l'indignation d'Edwy Plenel.

Le quotidien "Libération" "perd-il la tête", comme l’écrit le patron du site d’information Mediapart, Edwy Plenel, sur son compte twitter ? Le journal  publie un article, en une ce lundi 8 avril, ébruitant une affaire qui devient "menaçante" : le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, détiendrait un compte bancaire en Suisse. La source de l’information, selon "Libération", proviendrait de Mediapart.

Or Mediapart dément. "Libération perd la tête : il transforme en information une rumeur sur Fabius en prétendant démentir une non-information de Mediapart", écrit Edwy Plenel. Dimanche, l’un des enquêteurs phares du site, Fabrice Arfi, cité par "Libération" comme étant à l’origine du scoop, dément : "La rumeur court Paris. À Mediapart n'existe que ce qui est publié. Le reste n'est que bavardage."

 

les suites de l'affaire Cahuzac

Décidés à s'éloigner de la spirale Jérôme Cahuzac et éviter qu'elle n'emporte l'ensemble de la classe politique, le ministre du développement, Pascal Canfin, (Europe Ecologie Les Verts, EELV) a annoncé que lui, Cécile Duflot et les dirigeants d'EELV publieraient leur patrimoine lundi matin sur Internet. Laurent Wauquiez, vice-président de l'UMP, a fait la même promesse et appelé à "une opération mains propres".

"L'autodéclaration de patrimoine des élus ou ministres ne suffit pas, il faut un contrôle", a renchéri Pascal Candin.

Démenti de Laurent Fabius

De son côté, "Libération" écrit que, samedi matin, "Fabrice Arfi, journaliste à Mediapart, était en train de confronter ses informations avec la version du ministre des Affaires étrangères, tout juste rentré du Mali." Ce serait leur première rencontre, rapporte "Libération", qui a recueilli les confidences d’un conseiller ministériel : "On est au-delà de la panique, c’est de la tétanie, mais il ne faut rien en dire".

Selon le quotidien, Laurent Fabius a appelé François Hollande samedi pour lui assurer qu’il n’a pas un compte en Suisse. Le ministre des Affaires étrangères a ensuite envoyé un communiqué à l’AFP : "Je démens formellement la rumeur, relayée par 'Libération' dans son édition du lundi 8 avril, m'attribuant un compte en Suisse. Elle ne repose sur aucun élément matériel et est dénuée de tout fondement" écrit Laurent Fabius, en annonçant avoir mandaté son avocat "pour qu'il engage les procédures juridiques permettant de le démontrer et de faire cesser la diffusion de ces informations fausses et calomnieuses".

Sur Twitter, la rumeur sur Laurent Fabius a laissé place à l’incompréhension face aux méthodes de "Libération". "Donc #Libé fait sa une pour démentir une rumeur, basée sur des informations qu'il n'a jamais obtenues. Et jette un nom en pâture. Classe !", écrit David Le Bailly, journaliste à "Paris Match".

Première publication : 08/04/2013

  • FRANCE

    Affaire Cahuzac : une "trahison" et beaucoup de questions

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Cahuzac : l’amère victoire de Médiapart

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Cahuzac : le séisme politique inonde la presse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)