Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • En direct : une cinquantaine de Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

FRANCE

Des politiques jouent la transparence en publiant leur patrimoine

© capture d'écran du blog de Marie-Arlette Carlotti

Vidéo par France 2

Texte par Charlotte OBERTI

Dernière modification : 08/04/2013

En réaction au scandale Cahuzac, plusieurs personnalités politiques ont décidé de publier leur déclaration de patrimoine, dans un souci de transparence et de lutte contre la fraude fiscale.

Alors que Matignon prévoie de présenter un projet de loi d’ici le 24 avril pour moraliser la vie politique, la machine s’emballe au sein de la classe politique. Taxés de "tous pourris" à la suite du scandale provoqué par les aveux et la mise en examen de Jérôme Cahuzac, les membres du gouvernement seront tenus de publier leurs déclarations de patrimoine d’ici le 15 avril. Pour l’heure, certains politiques, socialistes mais aussi membres de l’UMP et écologistes, ont déjà fait le choix de prouver leur bonne foi en exposant leurs biens à la vue de tous.

Trois logements et une assurance-vie pour Carlotti

À commencer par Marie-Arlette Carlotti, seule membre du gouvernement Ayrault à avoir mis cartes sur table pour le moment. "La faute grave commise par un ancien membre du gouvernement ne peut pas et ne doit pas jeter le doute sur l'ensemble des femmes et des hommes politiques", se justifie la ministre déléguée en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion. Selon un sondage OpinionWay pour LCI et Le Figaro, 77 % des personnes interrogées jugent que les élus et les dirigeants politiques français sont "plutôt corrompus".

Ainsi, pour l’exemple, la ministre a exposé ce lundi sur son blog le détail de ses biens : un appartement de 130 m² à Marseille, un maison dans l’Hérault et un appartement en Corse. La Marseillaise n’oublie pas de mentionner son assurance-vie de près de 40 000 euros ainsi que plusieurs comptes bancaires et d’épargne. Deux voitures, une Smart et une Toyota, viennent compléter le tableau.

Laurent Wauquiez assure n’avoir "presque pas d’épargne"

Dans un entretien au Journal du Dimanche daté du 7 avril, l’ancien ministre Laurent Wauquiez s’est, lui aussi, prêté à l’exercice, expliquant son geste par un choix : "Entre le syndrome 'tous pourris' et la transparence, je choisis la transparence, même si elle comporte des excès".

Parmi ses possessions, deux logements "à 50 %", ainsi que deux Peugeot, l’une quasi neuve, l’autre achetée d’occasion. Le député UMP de Haute-Loire assure, par ailleurs, n’avoir presque pas d’épargne et avoir encore près de 550 000 euros de crédit à rembourser. "On ne doit pas faire de la politique si on aime trop l’argent", analyse-t-il pour l’hebdomadaire.

Par contagion ou conviction, plusieurs dirigeants et cadres d'Europe Ecologie-Les Verts, dont les ministres Cécile Duflot et Pascal Canfin, ont affiché dimanche leur intention de faire de même, ce lundi. Le député UMP Bruno Lemaire a, quant à lui, fait état sur son blog de mobilier et d'œuvres d’art d'un montant total estimé à 35 000 euros, ainsi que d'une part de SCI.

"Une société de l’inquisition"

Si certains écologistes voient dans ce grand déballage l’"opportunité pour plus de transparence pour lutter contre les paradis fiscaux", le député vert Noël Mamère, contacté par FRANCE 24, pointe au contraire une dérive qui pourrait provoquer l’effet inverse.

"Je ne suis pas favorable à cette course à la vertu. Je considère que prendre ce type d’initiative, c’est céder à la tyrannie de l’émotion de l’instant", affirme le député de Gironde. Pire : "Cela pose les jalons d’une société de l’inquisition, et cette précipitation est une manière de renforcer les soupçons. Or, on ne peut pas cautionner cette idée selon laquelle, entre le pouvoir et la rue, il n’y aurait rien d’autre que de la méfiance".

Selon lui, le rétablissement de la confiance entre la population et les hommes politiques ne peut se faire que d’une seule façon : par la loi, et notamment le renforcement du rapport Sauvé, car "les outils existent déjà". Ce rapport a été établi en 2011 par le vice-président du Conseil d’État Jean-Marc Sauvé au lendemain de l’affaire Woerth-Bettencourt afin de prévenir les conflits d’intérêts. Préconisant notamment une loi de déontologie et l’interdiction du cumul d'un mandat ministériel et local, il avait à l’époque divisé l’UMP.

Première publication : 08/04/2013

  • FRANCE

    Jérôme Cahuzac aurait tenté de placer 15 millions en Suisse

    En savoir plus

  • FRANCE

    François Hollande rattrapé par l'affaire Cahuzac à Tulle

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Cahuzac : pour le PS, les propos de Mélenchon sont "dangereux"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)