Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au moins 300 morts en Somalie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mademoiselle K sort un album incandescent

En savoir plus

FOCUS

Turquie : face à la désillusion, la fuite des cerveaux

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Nucléaire iranien : l’accord historique en péril ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"10 millions de dollars pour destituer Donald Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Baisse des APL, hausse de la CSG, suppression de l’ISF : Macron persiste et signe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le président parle dans le téléviseur"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 8h45.

Dernière modification : 09/04/2013

Denis Sassou Nguesso, président de la République du Congo

Le président congolais Denis Sassou Nguesso est l’invité de Jean-Karim Fall, à l’occasion de sa visite officielle à Paris. Alors que l’enquête judiciaire en France sur les "biens mal acquis" empoisonne les relations entre Paris et Brazzaville, Denis Sassou Nguesso s’irrite de l’ingérence de la justice française dans les affaires intérieures du Congo.

Le dossier des "biens mal acquis" a été "très rapidement évoqué" lors de l'entretien avec François Hollande dans , explique Denis Sassou Nguesso sur FRANCE 24.

"Même s'il y avait délit établi, détournement ou corruption et je ne sais pas quoi d’autre au Congo, je pense que la justice française n'est pas habilitée à traiter des délits qui se produisent au Congo. Pas plus que la justice congolaise ne pourrait venir ici en France prendre des affaires pour les traiter à Brazzaville. C'est le principe de non-ingérence et il est clairement établi comme ça’, affirme le chef de l'Etat congolais.

Denis Sassou Nguesso dénonce le "harcèlement des médias" à ce propos, mais "cela ne nous retire pas le sommeil", assure-t-il.

COMMENTAIRE(S)

Les archives

14/10/2017 Birmanie

"Les déclinaisons du bouddhisme ne sont pas forcément pacifistes"

Depuis plusieurs semaines, plus d’un demi-million de Rohingyas ont fui l’État d'Arakan, en Birmanie, pour le Bangladesh. Comment expliquer la situation de cette minorité...

En savoir plus

13/10/2017 Économie mondiale

Christine Lagarde : "Une telle reprise est une première en 10 ans"

Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a accordé un entretien à France 24 à l'occasion des réunions d'automne de son institution et de la...

En savoir plus

06/10/2017 Turquie

Pour Cavusoglu, le référendum au Kurdistan irakien était "une grave erreur"

Mevlüt Cavusoglu est l'invité de Marc Perelman dans l’Entretien. Le ministre turc des Affaires étrangères estime que le référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien était...

En savoir plus

16/11/2010 Irak

Jalal Talabani, président irakien

Sylvain Attal reçoit Jalal Talabani, président irakien. Le président Talabani affirme qu'il ne signera pas l'acte de condamnation à mort de Tarek Aziz, ancien vice-Premier...

En savoir plus

30/09/2017 Voile

Yvan Bourgnon : "J'ai touché mon Everest au prix de risques énormes"

Navigateur, aventurier, explorateur et sportif de haut niveau, le suisse Yvan Bourgnon vient tout juste de relier l'océan Pacifique à l'océan Atlantique en empruntant le passage...

En savoir plus