Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Contrats de travail : vers plus de flexibilité ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Violences gynécologiques, la lutte prend corps"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 8h45.

Dernière modification : 09/04/2013

Denis Sassou Nguesso, président de la République du Congo

Le président congolais Denis Sassou Nguesso est l’invité de Jean-Karim Fall, à l’occasion de sa visite officielle à Paris. Alors que l’enquête judiciaire en France sur les "biens mal acquis" empoisonne les relations entre Paris et Brazzaville, Denis Sassou Nguesso s’irrite de l’ingérence de la justice française dans les affaires intérieures du Congo.

Le dossier des "biens mal acquis" a été "très rapidement évoqué" lors de l'entretien avec François Hollande dans , explique Denis Sassou Nguesso sur FRANCE 24.

"Même s'il y avait délit établi, détournement ou corruption et je ne sais pas quoi d’autre au Congo, je pense que la justice française n'est pas habilitée à traiter des délits qui se produisent au Congo. Pas plus que la justice congolaise ne pourrait venir ici en France prendre des affaires pour les traiter à Brazzaville. C'est le principe de non-ingérence et il est clairement établi comme ça’, affirme le chef de l'Etat congolais.

Denis Sassou Nguesso dénonce le "harcèlement des médias" à ce propos, mais "cela ne nous retire pas le sommeil", assure-t-il.

COMMENTAIRE(S)

Les archives

01/08/2017 Sports

Tony Estanguet : "Les JO ont besoin de revenir en Europe"

Dans un entretien accordé à France 24 au Grand Palais à Paris, Tony Estanguet, co-président du comité de candidature de Paris-2024, se dit confiant quant à la candidature...

En savoir plus

27/07/2017 Moyen-Orient

Pour le ministre égyptien des Affaires étrangères, le Qatar "soutient et finance le terrorisme"

Dans un entretien accordé à France 24, Sameh Choukri, ministre égyptien des Affaires étrangères, accuse le Qatar de soutenir le terrorisme en Égypte. Sameh Choukri soutient que...

En savoir plus

26/07/2017 Libye

Khalifa Haftar : "Nous traiterons avec tous les groupes terroristes par les armes"

Dans un entretien exclusif accordé à France 24, le général Khalifa Haftar, qui contrôle l'est de la Libye, revient sur l'accord conclu en France mardi avec son rival Fayez...

En savoir plus

26/07/2017 Afrique

Sarraj : "Nous avons besoin de l'ONU pour organiser des élections en Libye"

Dans un entretien exclusif accordé à France 24, Fayez al-Sarraj, le chef du gouvernement d'entente nationale libyen – reconnu par la communauté internationale –, revient sur...

En savoir plus

18/07/2017 Turquie

Fethullah Gülen : "Je ne m'inquiète pas d'une extradition vers la Turquie"

Dans un entretien exclusif à France 24, Fethullah Gülen, considéré par Ankara comme l'instigateur du putsch manqué de juillet 2016 en Turquie, admet qu'il a rencontré un...

En savoir plus